Véhicules électriques : le développement du marché met la pression sur l’infrastructure

Selon un nouveau rapport du cabinet EY-Parthenon, les véhicules électriques devraient connaitre un développement exponentiel sur le marché européen au cours des prochaines années. Une croissance qui impose une accélération rapide dans le domaine des infrastructures de recharge.

Recharge sur autoroute véhicules électriques été

S’ils ne représentaient en 2021 que 1,5% du parc automobile européen en circulation, les véhicules électriques devraient être de plus en plus présents sur nos routes au cours des prochaines années. Selon les experts d’EY-Parthenon, le taux de croissance annuel composé du marché pourrait atteindre 24% d’ici 2035, en majorité grâce aux voitures particulières.

La pénétration des véhicules électriques dans le parc automobile décolle encore plus vite que bon nombre de prévisions ambitieuses. Grâce à de multiples politiques de soutien, l’Europe était en 2021 le deuxième marché des véhicules électriques en termes de croissance dans le monde – environ 1 véhicule vendu sur 6 était électrique l’année dernière dans la région
Gianluigi Indino, Fedi Soyah et Guillaume Bouvard auteurs de l’étude chez EY-Parthenon

Le marché des infrastructures en pleine mutation

Se reposant sur une analyse menée dans plus de 140 entreprises et six pays européens (Royaume- Uni, France, Allemagne, Italie, Espagne et Pays-Bas), EY-Parthenon rappelle les enjeux liés au déploiement des infrastructures de recharge.

Selon le cabinet, 65 millions de points de charge seront nécessaires en 2035 pour répondre aux besoins du marché. Si la charge à domicile atteindra 85 % des capacités installées, elle ne représentera que 37% de la consommation en volume. A l’inverse, les points de charge « non résidentiels » accapareront 63 % de la consommation en 2035 contre 43 % aujourd’hui.

Pour les experts d’EY-Parthenon, cette accélération du marché de la recharge offre de nouvelles opportunités aux investisseurs. En 2021, les transactions ont presque doublé par rapport à l’année précédente tandis que les acquisitions ont connu une croissance de plus de 80 % au cours de la même période.

« Les acteurs adoptent de plus en plus des normes universelles – OCPI/ OCPP – pour leurs produits matériels et logiciels. Cela devrait favoriser les partenariats et les collaborations. Le marché continuera probablement à être le théâtre de fusions et d’acquisitions, car il y a beaucoup de petits acteurs sur le marché qui n’ont pas d’offre standardisée » analysent les auteurs du rapport. « Cette tendance est déjà en cours et devrait encore s’intensifier. De plus, avec l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché, la concurrence s’intensifie encore, ce qui alimente l’approche de consolidation pour se tailler une position forte sur des segments de marché. À long terme, nous prévoyons 10 à 15 fabricants clés opérant au niveau européen et un paysage plus fragmenté » poursuivent-ils.

Pour plus d’informations : Le communiqué de presse de l’EY