Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Ce que nous réservent les grands constructeurs auto pour l’électrique : le guide marque par marque

Ces derniers mois, les grandes marques automobiles ont, pour la quasi-totalité d’entre elles, annoncé leur souhait de s'investir dans la mobilité alternative au cours des prochaines années en lançant une gamme de véhicules électriques ou hybrides rechargeables. L’Avere-France fait le point, constructeur par constructeur.
Ce que nous réservent les grands constructeurs auto pour l’électrique : le guide marque par marque

L'année 2016 a été marquée par une surenchère de la part des constructeurs automobiles quant aux annonces d'objectifs chiffrés en matière de sortie de futurs modèles électriques ou hybrides rechargeables pour la prochaine décennie. La mobilité promet donc d'être de plus en plus électrifiée.


RENAULT : le précurseur français de la mobilité électrique

Le constructeur français est bien en avance par rapport à ses concurrents puisqu'il propose désormais à la vente une citadine électrique dont l'autonomie réelle dépasse les 300 km et ce, sans se placer sur le segment du haut de gamme, comme Tesla. Cette nouveauté permettra que la balance penche de plus en plus pour la mobilité électrique : selon l'étude IPSOS commandée conjointement par l'Avere-France et Mobivia Groupe, une autonomie minimale de 300 km serait déclencheur d'un acte d'achat d'un véhicule électrique pour 72% des Français.

Renault n'en reste pas là puisqu'au delà de la nouvelle ZOE, son utilitaire léger électrique, le Kangoo ZE, a lui aussi été doté d'une nouvelle autonomie pour l'année 2017. Enfin son fourgon de référence, le Master, a lui aussi été électrifié.

Par ailleurs, Renault va développer dans le cadre de son alliance avec Nissan une voiture électrique low cost en Chine, un marché où le véhicule électrique est très présent - environ 88 000 véhicules électriques avaient été immatriculés en 2015. Renault devrait électrifier son modèle Kwid qui serait alors vendu à 8 000 $, hors subvention publique, selon les annonces du PDG de l'alliance, Carlos Ghosn.

Pour le marché automobile global, Renault devrait revoir sa ZOE à l'horizon 2020, en y intégrant une base technique spécialement conçue pour la motorisation électrique. D'ici là le constructeur français a pensé au futur de ses ZOE déjà en circulation en lançant pour 2017 un label d'occasion spécialisé dans l'électrique.

S'agissant de la technologie de recharge qui sera appliquée aux futurs modèles de la marqua au losange, Eric Feunteun, le Directeur du programme véhicules électriques de Renault, a précisé que ceux-ci continueront d'intégrer la recharge en courant alternatif (AC) jusqu'à 22 kW. A moyen terme, Renault s'orientera plutôt vers le standard européen Combo 2 pour les fortes puissances.


PSA se lance en force sur l'électrique

Avec une nouvelle stratégie d'entreprise dévoilée au printemps dernier, le Groupe PSA souhaite entrer dans une véritable phase de croissance. Le plan prévoit notamment le lancement de quatre voitures électriques et de sept véhicules hybrides rechargeables jusqu'en 2021. Si on ne connait pas encore tous les détails de ces futurs modèles, hormis une autonomie théorique de 450 kilomètres, le patron du Groupe PSA a évoqué l'utilisation de deux plateformes multi-énergies. Construites en partenariat avec son actionnaire chinois Dongfeng, le constructeur reprendrait ainsi le modèle de Volkswagen en utilisant des plateformes "souples" et conçues pour accueillir différentes technologies, du thermique classique en passant par l'électrique et l'hybride rechargeable.

Côté modèles, il est d'ores et déjà annoncé que le SUV 3008 intégrera la gamme hybride rechargeable et offrira une autonomie électrique de 60 kilomètres. Pour les véhicules à batterie électrique, Carlos Tavares a déjà annoncé que les Peugeot 208 et 2008 seront les premiers à adopter cette motorisation. Afin de monter en puissance sur l'électrique, un plan visant à produire quatre modèles 100% électriques et sept hybrides a enfin été mis en route pour 2021.


BMW : le pionnier allemand de la voiture électrique

A l'occasion d'une interview donnée dans le cadre du Mondial de l'Automobile à Paris, Harald Krüger, président du directoire de BMW, espère que 15 à 25% des voitures vendues par le groupe d'ici 2025 seront électriques, soit entre 300 000 et 500 000 véhicules par an. 100 000 ventes d'ici à la fin de l'année par le groupe allemand.

Ce ne sera toutefois pas la marque i qui développera les nouveaux modèles, puisqu'elle se concentrera désormais sur le développement de voitures autonomes. Parmi les annonces dévoilées : une version électrique de la Mini et du SUV X3 compact. Ces deux véhicules seront prêts à être distribués sur le marché respectivement en 2019 et en 2020. En attendant, une première MINI hybride rechargeable est commercialisée depuis février 2017 en Europe. Le constructeur propose également en version rechargeable un nombre de plus en plus important de ses modèles, à titre d'exemple le modèle 530e iPerformance de la nouvelle Série 5 disponible depuis mars 2017.


VOLKSWAGEN : lancement d'une gamme électrique et autonome préfigurant le quart des futures ventes du constructeur

Le constructeur allemand envisage de commercialiser d'ici 2025 une trentaine de modèles électriques qu'il souhaite écouler à 2-3 millions d'exemplaires, faisant des véhicules électriques 25% de ses futures ventes. La production de ces nouveaux modèles doit débuter en 2021 en Amérique du Nord en commençant très certainement par la version grand public de la compacte électrique "I.D. Concept". Présentée lors du Mondial de l'automobile à Paris et disposant de 400 à 600 km d'autonomie, cette voiture électrique pourrait être commercialisée dès 2020. La version pleinement autonome de ce véhicule devrait quant à elle voir le jour en 2025.

Suivra à l'horizon 2022 le combi électrique "I.D. Buzz", second véhicule de la gamme I.D., présenté à l'occasion du Salon automobile de Détroit. Le constructeur a annoncé une autonomie de 600 km grâce à une batterie de 111 kWh qui pourra être rechargée notamment par un système à induction. En avril 2017, à l'occasion du Salon de l'automobile de Shanghai, il a également présenté le "I. D. Crozz".

La production de véhicules électriques aura aussi lieu en Chine puisqu'a été signé un protocole d'accord avec le Groupe JAC début septembre 2016 en vue de mettre en place une plateforme de production de véhicules électriques commune.

Côté utilitaire, le constructeur allemand a présenté lors du Salon du véhicule utilitaire à Hanovre en 2016 le e-Crafter qui devrait arriver sur le marché en fin d'année. Ce nouvel utilitaire électrique détient un pack de batterie lithium-ion d'une capacité de 43 kWh et d'une autonomie de 200 km selon la configuration. Toutefois selon le constructeur, les améliorations futures de la batterie laissent entrevoir une autonomie future de 400 km.



DAIMLER : l'annonce d'une future gamme dédiée à l'électromobilité

Début septembre 2016, le groupe allemand avait annoncé son ambition de sortir au moins 6 à 8 modèles électriques entre 2018 et 2024, principalement des crossovers et des véhicules utilitaires. Un premier concept-car présenté lors du Mondial de l'Automobile à Paris préfigure la future gamme 100% électrique baptisée « EQ ». Le premier modèle serait un SUV et arriverait sur le marché en 2020 environ.

Le salon parisien de l'automobile était également l'occasion pour Daimler de présenter 3 nouvelles smarts électriques six ans après la première : la Fortwo, la Forfour (une quatre places) ainsi qu'une Fortwo en version cabriolet. Le futur de la Smart, voiture à vocation urbaine, sera donc résolument électrique ! Au total, 10 milliards d'euros seront investis dans la transition vers les modèles électriques.

Du côté des poids lourds, Daimler a déjà présenté un utilitaire léger, un camion et un bus électriques lors du Salon international du véhicule utilitaire en Allemagne, à Hanovre.


PORSCHE : ouverture de l'offre des voitures sportives à l'électrique

Le constructeur spécialisé dans les modèles sportifs avait présenté un concept car 100 % électrique - baptisé Mission E - lors du Salon de Francfort en 2015 avec une autonomie annoncée de 500 km et une commercialisation prévue pour la fin de la décennie. Porsche a par ailleurs annoncé son objectif de vendre chaque année 20 000 exemplaires de son futur modèle 100% électrique : la Mission E, qui sortira en 2019 et en complément duquel seront également commercialisés des hybrides rechargeables.


AUDI : une arrivée ambitieuse sur le segment du véhicule électrique

Début septembre 2016, le PDG d'Audi, Rupert Stadler, a annoncé le lancement par la marque de 3 modèles 100% électriques d'ici 2020. Le premier sera un SUV assemblé dans son usine belge à partir de 2018. Le second devrait être une berline sportive, attendue en 2019, tandis que les suivants devraient se positionner sur le segment compact. Le 24 janvier 2017, dans le cadre d'un questionnaire destiné à la préparation de son audition à la commission d'enquête parlementaire européenne sur les émissions de NOx, le constructeur allemand a annoncé que seuls 70 à 75% de ses ventes en 2025 seront des véhicules avec moteur à combustion. L'objectif affiché est donc de faire contribuer les véhicules électriques à hauteur d'environ un quart de ses ventes, ce qui représenterait 2 à 3 millions d'unités pour l'année 2025.

Par ailleurs, Audi a signé le 16 janvier un plan de croissance pour le marché chinois pour les 10 prochaines années avec le groupe FAW. D'ici 2022, les deux groupes vont proposer 5 nouveaux modèles de la gamme e-Tron qui seront produits en Chine parmi lesquels des hybrides rechargeables et des 100% électriques avec une autonomie de plus de 500 km.



VOLVO : un objectif d'un million de véhicules électriques et hybrides vendus d'ici 2025

Le constructeur suédois avait annoncé en avril 2016 son objectif d'atteindre 1 million de véhicules électriques et hybrides en vente cumulée à l'horizon 2025. Mi janvier 2017, la marque a déposé auprès de l'Office de l'Union européenne de la propriété intellectuelle (EUIPO) des noms de ses futurs modèles électriques : P5, P6, P8, P9 et P10. Henrik Green, le vice-président de la recherche et du développement du constructeur, a récemment annoncé que le premier modèle de cette gamme dédiée aux véhicules à motorisation électrique arriverait en 2019. Le groupe ne devrait en fait pas s'arrêter à quelques modèles : cette année-là devrait sonner la fin du moteur thermique dans ses véhicules. Tous ceux entrant en production seront alors entièrement électriques ou hybrides.


SKODA : 5 modèles électrifiés d'ici 2025

Le constructeur automobile tchèque planifie de développer 5 véhicules électrifiés d'ici 2025 parmi lesquels des hybrides rechargeables et des tout électriques. Ceux-ci seront produits sur la plateforme modulaire électrique ("MEB") du Groupe Volkswagen, lieu de production future des modèles électriques de la gamme ID de Volkswagen.


HYUNDAI Kia : 26 modèles électriques d'ici 2020

Début 2016, le constructeur coréen Hyundai Motor et sa filiale Kia ont annoncé le lancement d'une importante vague d'électrification d'ici la fin de la décennie avec 26 véhicules électriques, hybrides et hydrogène. Les premiers modèles électrifiés de Hyundai devraient voir figurer 4 modèles hybrides rechargeables, 4 véhicules électriques et 1 nouveau modèle doté d'une pile à combustible.

Figure de proue de cette démarche, la Ioniq disponible en version hybride, hybride rechargeable et 100% électrique est arrivée sur le marché européen à l'automne 2016 et un premier cross-over devrait arriver en 2018.

Par ailleurs Genesis, la marque haut-de-gamme du constructeur coréen a annoncé son ambition de lancer 3 modèles électriques d'ici 2025 afin de concurrencer les modèles de luxe à motorisation électrique à l'instar de Tesla et de Faraday Future. Le premier véhicule est attendu pour 2020.


NISSAN : le leader du marché du véhicule électrique dans le cadre de l'alliance avec Renault

Le constructeur japonais a lancé en France son label occasion pour véhicules électriques à l'occasion du Mondial de l'Automobile à Paris en septembre 2016. Début janvier 2017, une annonce a été faite quant à l'arrivée sous peu d'une nouvelle LEAF à l'occasion du CES de Las Vegas : à sa sortie le 6 septembre prochain, elle disposera d'une plus grande autonomie grâce à une nouvelle batterie de 60 kWh lui permettant d'atteindre les 320 km. Le système de recharge pourra supporter jusqu'à 150 kW en charge rapide. Elle intègrera également le système "Propilot" pour une option de conduite autonome, mais aussi la "ePedal", une pédale d'accélération intelligente. Pour rappel, plus de 400 000 voitures électriques ont été vendues par l'alliance Renault-Nissan dans le monde.


TOYOTA se dirige aussi vers le 100% électrique

Toyota a réalisé un revirement d'envergure en annonçant vouloir produire à grande échelle des véhicules électriques dotés d'une grande autonomie. Leur arrivée serait prévue autour de 2020 pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Jusqu'à lors, la stratégie de Toyota sur la voiture particulière était clairement orientée vers l'hybride, y compris rechargeable, et l'hydrogène.

On ne sait pas encore vers quel type de véhicule Toyota souhaite se tourner, mais il se pourrait que le groupe japonais prépare un petit SUV électrique. Le développement de la batterie lithium-ion serait majoritairement réalisé en interne, mais un approvisionnement en cellules auprès de fabricants extérieurs n'est pas non plus à exclure.

L'entrée en production du véhicule est prévue pour la fin de l'année 2017, la commercialisation pour 2020 en Californie, au Japon et en Chine. Pour ce faire, le constructeur japonais a mis en place une coentreprise interne dirigé par le patron du groupe lui-même !


GENERAL MOTORS : 10 nouveaux véhicules électriques et hybrides d'ici à 2020

Le constructeur américain à l'origine de la Chevrolet Bolt, a annoncé mi-août 2016 à l'occasion d'une conférence de presse son ambition de commercialiser d'ici 2020 une dizaine de véhicules électriques. La plateforme de production de la Bolt servira à toute une gamme de véhicules électriques. C'est principalement la Chine, en tant que premier marché des véhicules à faibles émissions, qui devrait bénéficier de ces nouveaux modèles : le tout premier véhicule disponible à partir de fin 2016 n'est autre qu'une Cadillac hybride rechargeable, la CT6. Elle sera disponible sur le marché américain fin 2017.

Quant au marché européen, ce sera le constructeur allemand Opel, filiale du groupe américain, qui y proposera une offre électrique équivalente. Une première citadine électrique, l'Ampera-e, qui n'est autre que la cousine de la Chevrolet Bolt a été présentée lors du Mondial de l'automobile à Paris et est commercialisée depuis le printemps pour 36 000 € (en France du moins). Grâce à une batterie d'une puissance de 60 kWh elle atteint les 350-400 km d'autonomie en conditions réelles.



13 véhicules électrifiés pour FORD sur 5 ans

En marge du CES, le constructeur automobile américain a annoncé un investissement total de 4,3 milliards d'euros d'ici 2020 pour le développement de véhicules électrifiés. Avec ce budget, Ford souhaite convertir ses modèles les plus populaires afin d'en améliorer les performances tout en proposant une motorisation en adéquation avec les nouveaux standards d'émissions de gaz polluants.

Parmi les 7 futurs véhicules déjà annoncés on compte une camionnette hybride rechargeable baptisée "Transit Custom", qui cible les professionnels et qui sera commercialisée à partir de 2019 sur le marché européen – une expérimentation sur les routes a lieu en 2017 dans des villes américaines. Mais surtout, Ford a annoncé la conception d'un SUV spécialement pensé pour la motorisation électrique sur batterie dont l'autonomie atteindra les 482 km environ. Il doit être présenté d'ici 2020. Par ailleurs, des tests sont actuellement effectués sur ses véhicules pour expérimenter la technologie de recharge par induction.


TESLA : quel avenir pour le haut-de-gamme électrique ?

En mai 2016 le constructeur américain avait annoncé un objectif de 500 000 voitures électriques produites en 2018. Toutefois le volume de production de l'année 2016 a été un peu plus faible que celui initialement prévu : sur les 80 000 véhicules annoncés, 76 230 véhicules ont bien été livrés. La capacité productive de la firme devrait toutefois augmenter pour faire face à une forte demande pour la Model 3.

Avec ce nouveau modèle, l'entreprise souhaite en effet s'ouvrir à des portefeuilles plus modestes pour pouvoir concurrencer la Nissan LEAF. Les premières livraisons interviendront en 2018 tard moyennant un prix de départ de 35 000 $. Le prix applicable à l'Europe devrait être annoncé prochainement, mais il devrait se situer aux alentours des 30 000 €. Un quatrième modèle est en prévision pour Tesla : il s'agit d'un crossover baptisé "Model Y" dont la commercialisation devrait intervenir à l'horizon 2020.


Illustrations : © tous droits réservés

Permalien :