Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Voiture à hydrogène : Toyota veut augmenter ses capacités de production

Se préparant à l’essor de la filière hydrogène, Toyota dévoile de nouveaux projets industriels pour augmenter ses capacités de production.
Voiture à hydrogène : Toyota veut augmenter ses capacités de production

Selon les prévisions du groupe nippon, les ventes mondiales de véhicules à hydrogène devraient être multipliées par dix après 2020, passant de quelque 3 000 ventes annuelles à plus de 30 000. Un essor que le constructeur compte anticiper en organisant la montée en puissance de ses sites industriels sur deux composants clé de la voiture à hydrogène : le réservoir et la pile à combustible.

Toyota prévoit ainsi la construction d'un nouveau bâtiment à proximité de son usine historique, dans le complexe de Honsha à Toyota City. Destiné à augmenter les capacités de production de piles à combustible, ce nouveau site « high-tech » s'étendra sur huit niveaux et 70 000 m² de surface. Il sera complété par la mise en place d'une nouvelle ligne d'assemblage dédiée aux réservoirs haute pression. Installée sur le site de production de Shimoyama, celle-ci viendra remplacer celle de Honsha où les réservoirs sont aujourd'hui fabriqués en petite série.

A Shimoyama, la construction de la ligne de production de de réservoirs vient de débuter tandis qu'à Honsha, l'extérieur du nouveau bâtiment est déjà terminé. Le démarrage de la production est prévu pour 2020.


Réduire les coûts


Pour Toyota, cette production en grande série vise à faire baisser les coûts de la technologie tout en parvenant à réduire les émissions de CO2 liées à la production, en modernisant ses outils industriels.

Estimant la filière hydrogène mature, Toyota se dit prêt à passer à l'étape supérieure. Ambassadeur de la technologie, le constructeur propose une berline à hydrogène, la Mirai, depuis 2014. Vendue à 3 000 exemplaires l'an dernier, celle-ci est aujourd'hui commercialisée dans neuf pays, Toyota privilégiant les territoires où l'infrastructure de ravitaillement est présente. En France, la marque nippone est notamment partenaire de Hype, une société de taxis parisienne dotée d'une flotte composée à 100 % de véhicules à hydrogène.

Doté d'une stratégie nationale forte en faveur de l'hydrogène, le Japon fait également partie des pays privilégiés par le constructeur. Objectif : vendre 1 000 véhicules à hydrogène chaque mois sur le marché nippon en 2020, soit plus de 10 000 par an. En parallèle, le constructeur compte investir d'autres marchés internationaux et a déjà réalisé des essais et des démonstrations en Australie, au Canada ou en Chine afin de promouvoir et développer sa technologie.

Une ambition en faveur de l'hydrogène qui ne s'arrête pas à la voiture puisque Toyota a récemment lancé la version définitive du Sora, son premier bus à hydrogène, dont une centaine d'exemplaires devraient être mis en circulation dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020.


Crédits : Toyota

Permalien :