Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Renault va investir un milliard d’euros pour produire ses véhicules électriques en France

Dans le cadre de son plan stratégique « Drive The Future », le groupe Renault va investir plus d’un milliard d’euros afin d’organiser le développement et l’industrialisation de ses véhicules électriques en France. Un investissement d’importance en accord avec le contrat stratégique de filière signé avec l’Etat début juin.
Renault va investir un milliard d’euros pour produire ses véhicules électriques en France

Le constructeur français accélère ! Renault va ainsi investir plus d'un milliard d'euros pour le développement de l'électromobilité en France. Au total, quatre sites sont concernés par cet investissement qui doit permettre à la marque au losange de renforcer son outil industriel et de préparer l'arrivée de la prochaine génération de véhicules électriques.


Plateforme électrique commune à Douai


A Douai dans les Hauts-de-France, la marque prévoit l'introduction de la nouvelle plateforme électrique de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Stratégique, cette nouvelle plateforme sera commune aux différentes marques et doit permettre de réaliser d'importantes économies d'échelle, de l'ordre de 40 % sur la R&D et de 30 % sur la production.


Des capacités de production renforcées


Pour Renault, il s'agit également de renforcer la production des sites existants. Le groupe prévoit ainsi de doubler les capacités de production de la ZOE à Flins pour passer de 60 000 à environ 120 000 unités par an. Un site qui assurera également l'industrialisation de la prochaine génération de la citadine au losange dont la présentation pourrait avoir lieu au Mondial de l'Automobile de Paris.

A Cléon en Normandie, le constructeur indique vouloir doubler la production de ses moteurs électriques et passer de 80 000 à 240 000 moteurs chaque année. Renault prévoit également l'introduction d'un moteur électrique « nouvelle génération » dès 2021.

Du côté des utilitaires, des investissements seront également réalisés à Maubeuge (Nord) pour préparer l'arrivée de la prochaine génération du Kangoo électrique.


Une restructuration industrielle également synonyme d'emplois. Entre 2017 et 2019, Renault prévoit de recruter 5 000 collaborateurs en CDI dans l'hexagone tout en consacrant 235 millions d'euros d'investissement pour la formation sur la même période.

« L'accélération de nos investissements en France pour le véhicule électrique va permettre d'améliorer la compétitivité et l'attractivité de nos sites industriels français. Dans le cadre de son plan stratégique Drive The Future, et avec l'Alliance, le Groupe Renault se donne les moyens de maintenir son leadership sur le marché du véhicule électrique et de continuer à développer de nouvelles solutions de mobilité durable pour tous » a déclaré Carlos Ghosn, PDG de Renault. Des annonces en lien direct avec le contrat stratégie de filière signé entre les industriels du secteur automobile français et l'Etat.

Des investissements essentiels pour permettre à Renault de conserver son leadership européen face à une concurrence de plus en plus présente. Il s'agit également d'accompagner les ambitions du constructeur qui, dans le cadre du plan « Drive the Future », prévoit le lancement de huit modèles 100 % électriques et de 12 véhicules hybrides d'ici à 2022.


Crédits : Renault

Permalien :