Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

L’édition 2018 du Car Labelling de l’Ademe alerte sur la hausse des émissions de CO2 des véhicules

Résumant les tendances du marché pour l’année écoulée, l’édition 2018 de l’étude Car Labelling de l’Ademe souligne la baisse des ventes de voitures diesels qui ne profite cependant pas aux véhicules rechargeables. Surtout, l’étude confirme la hausse de la moyenne des émissions de CO2.
L’édition 2018 du Car Labelling de l’Ademe alerte sur la hausse des émissions de CO2 des véhicules

L'étude de l'Ademe intitulée « Évolution du marché, caractéristiques environnementales et techniques, véhicules particuliers neufs vendus en France », issu du comparateur Car Labelling réalisé par l'agence, dresse un panorama des ventes de véhicules neufs en France sur l'année 2017.


Belle progression pour l'hybride et l'électrique


Sur l'hybride et l'électrique, l'Ademe souligne la forte progression des ventes. Avec 27 636 immatriculations enregistrées, l'électrique a progressé de 26.6 % par rapport à 2016.

Même constat sur l'hybride et l'hybride rechargeable où les ventes ont respectivement progressé de 50 et 81 % au cours de l'année écoulée, soit respectivement 90 002 et 13 458 immatriculations.


L'essence surpasse le diesel


Alors que les ventes de voitures particulières ont augmenté de 5,7 % par rapport à 2016, l'Ademe note un changement historique. Pour la première fois depuis 2001, le nombre de véhicules essence vendus a surpassé celui de véhicules diesel, soit respectivement 1 098 485 pour l'essence et 1 085 825 pour le diesel.

En France, la baisse des ventes de diesel est observée depuis 5 ans déjà. En 2017, le taux de diésélisation est même passé en dessous de 50 %, atteignant 47,1 %, soit 5 points de moins qu'en 2016 (52,1 %).


Une tendance expliquée par le durcissement de la fiscalité liée au diesel, notamment sur le prix à la pompe, et aussi à la popularité des véhicules de petites tailles. Représentant plus de la moitié des ventes, ceux-ci sont majoritairement proposés avec des motorisations essence.


Emissions de CO2 en hausse


Alors que les émissions de CO2 moyennes des véhicules neufs en France ont baissé de 38g/km au cours des neuf dernières années, l'Ademe observe pour la première fois une hausse sur l'année écoulée. Selon l'agence, la moyenne des émissions de CO2 des véhicules neufs vendus en France se situait à 111g de CO2 / km en 2017 contre 110g en 2016, soit une hausse de 1g en un an.

Une situation que l'Ademe explique de deux façons : d'une part l'augmentation des ventes de véhicules essence, plus émetteurs que le diesel en termes de CO2, et aussi le fort développement du segment des SUV, plus lourds et plus consommateurs de carburant. En 2017, ils ont ainsi représenté un tiers des ventes dans l'hexagone.

Pour lutter contre cette hausse, l'Ademe rappelle l'importance de développer des modes de transport plus propres et promeut les alternatives à l'autosolisme. En France, le taux d'occupation des voitures particulières n'est que de 1,2 personne par véhicule.


Illustrations : Ademe

Permalien :