Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

La Commission de régulation de l'énergie lance un appel à contributions sur le stockage

Par le biais d’un appel à contributions, le régulateur de l’énergie souhaite mesurer le potentiel et aussi identifier d’éventuels freins liés au développement du stockage d’énergie en France.
La Commission de régulation de l'énergie lance un appel à contributions sur le stockage

Alors que le développement massif des capacités de stockage de l'électricité s'impose peu à peu comme l'une des briques essentielles de la transition énergétique, la Commission de régulation de l'énergie vient de lancer un appel à contributions dédié. Objectif : dresser un état des lieux de la filière et identifier les leviers qui permettraient d'accélérer son développement.


Plusieurs constats


De la Californie au Royaume-Uni en passant par l'Afrique ou l'Australie : si le stockage par batteries se développe très vite dans certaines régions du monde, la CRE constate un certain retard en France métropolitaine. Une situation que le régulateur de l'énergie explique par les spécificités du territoire français qui compte une production hydroélectrique plus importante que ses voisins, un tarif d'électricité bas mais aussi une part plus faible d'énergies intermittentes. « Le développement des batteries reste lent » constate la commission qui évoque tout de même plusieurs projets, dont certains financés par Enedis. Selon les estimations, l'équivalent de 75 MW de stockage pourraient ainsi être en service en France fin 2019.

Second constat : le flou autour du développement de la filière. Si la fermeture des centrales à charbon et le recul de la part du nucléaire devraient encourager le développement des ENR – et donc le besoin potentiel en stockage – l'évolution du marché reste difficile à appréhender. Evolution de la production, de la consommation, développement d'autres moyens de flexibilité… autant de paramètres qui pourront largement impacter l'écosystème et donc les besoins du marché français.


Cinq questions


Qu'il s'agisse de faciliter le déploiement des dispositifs de stockage, d'assurer leur compatibilité avec le réseau ou de faire en sorte que les signaux prix existants soient en adéquation avec les bénéfices engendrés, la CRE souhaite engager une réflexion avec les différentes parties prenantes de la filière.

Ouvert jusqu'au 28 février, l'appel à contributions invite toutes les parties prenantes intéressées à partager leur expertise en répondant à cinq questions clés :

  • Quelle sera la place du stockage d'électricité par batteries parmi les solutions qui apportent de la flexibilité au système électrique ?
  • Identifiez-vous actuellement des barrières réglementaires, tarifaires ou contractuelles au développement du stockage par batteries ?
  • Partagez-vous les trois thématiques identifiées par la CRE pour permettre le développement du stockage (simplification du cadre contractuel et des procédures de raccordement, accessibilité des différentes formes de stockage aux différents mécanismes de marchés, envoi des bons signaux prix) ? En voyez-vous d'autres ?
  • Quels éléments du cadre réglementaire encadrant le stockage pourraient selon vous faire l'objet d'une expérimentation ?
  • Avez-vous d'autres analyses ou propositions à formuler ?
Les contributions peuvent être envoyées par courriel ou soumises aux services de la CRE en contactant le 01.44.50.41.36. Les propositions retenues et dont les auteurs auront autorisé la diffusion feront l'objet d'une publication de la commission au terme de la consultation.
Permalien :