Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Airbus de la batterie : la DGE lance un appel à manifestation d’intérêt

Ouvert jusqu’au 31 janvier, l’appel à manifestation d’intérêt mis en place la Direction Générale des Entreprises résulte de l’accord franco-allemand signé mi-décembre pour l’émergence d’une filière européenne de la batterie.
Airbus de la batterie : la DGE lance un appel à manifestation d’intérêt

Publié début janvier par la Direction Générale des Entreprises, dépendante du Ministère de l'Economie et des Finances, cet appel à manifestation d'intérêt vise à concrétiser un « projet d'envergure européenne sur la conception et la production de cellules et modules de batteries de nouvelle génération ». L'objectif est ainsi d'identifier les acteurs en France qui pourraient participer au projet en lien avec d'autres partenaires issus des différents Etats-membres de l'Union Européenne.

« Compte tenu du caractère stratégique de ce secteur et de son poids économique, l'émergence d'une offre industrielle française et européenne dans le domaine des batteries est un chantier prioritaire du gouvernement » souligne la DGE qui appelle toutes les parties prenantes à se manifester.


Projet d'intérêt commun


« Cet AMI n'est assorti d'aucun accompagnement financier » prévient la DGE, qui précise que les projets soumis ne pourront être financés que s'ils sont retenus dans le cadre d'un Projet Important d'Intérêt Européen Commun (PIIEC) lancé dans le cadre de l'initiative. Si tel est le cas, les habituelles limites de subvention seraient levées et l'aide pourrait alors atteindre jusqu'à 100 % des coûts admissibles.


Des conditions à respecter


La Direction Générale des Entreprises a établi un certain nombre de règles pour les entreprises souhaitant candidater. La première, et sans doute la plus importante, est que la société soit inscrite dans la « chaîne de valeur » de la batterie, qu'il s'agisse de l'exploitation des matières premières, de la fabrication ou du recyclage des cellules arrivées en fin de vie.

Les entreprises devront par ailleurs justifier d'un projet d'investissement en France, proposer de fortes innovations techniques pour la filière, adhérer au principe partenarial et accepter de partager les connaissances nouvellement acquises dans le cadre des travaux financés.

Outre les grandes groupes et sociétés spécialistes de la filière, l'AMI est aussi ouvert aux entreprises « en création » sous réserve que le dossier soit porté par les futurs actionnaires.

Prenez garde aux délais ! L'appel à manifestation d'intérêt sera clôturé le 31 janvier 2019 à 15h00. Sur son site, la DGE souligne qu'il est « vivement conseillé » de prendre contact avec ses services en amont du dépôt du dossier.


Illustration : Daimler

En savoir plus sur cet AMI

Permalien :