Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Interview : GIREVE dévoile ses projets pour 2019

En 2019, GIREVE lance de nouveaux services à destination des opérateurs des réseaux de recharge connectés à la plateforme. Comme à chaque fois, l'objectif visé est de simplifier et d'améliorer l'expérience client des conducteurs de véhicules électriques sur l'un des 42 000 points de recharge connectés à la plateforme. Nous faisons le point avec Bruno Lebrun, Président de GIREVE.
Interview : GIREVE dévoile ses projets pour 2019

GIREVE vient de lancer un service de réservation. En quoi cela consiste, et à qui ce service s'adresse ?

Bruno Lebrun : Nous avons lancé ce service pour les opérateurs de mobilité et de recharge. Nous les accompagnons pour proposer à leurs clients de réserver des points de recharge en situation d'itinérance. Il s'agit de rendre possible la réservation par tous les utilisateurs quel que soit leur opérateur, quelle que soit la borne de recharge.

Grâce à ce service, l'utilisateur peut mieux planifier ses trajets, en s'assurant de pouvoir se recharger. Nous considérons qu'il est impératif d'introduire des services de ce type progressivement dans l'expérience quotidienne de recharge, pour rendre la mobilité électrique attractive et simple dans l'esprit du plus grand nombre. Cela commence par des bornes et des réseaux de recharge ouverts à ce type de services : ce sera bientôt le cas avec un gros réseau français et d'autres suivront.


Le service d'aide à la facturation s'adresse-t-il aux mêmes clients ? En quoi ce service consiste-t-il ?

Ce service de GIREVE s'adresse aussi aux opérateurs de mobilité et de recharge, et leur permet de simplifier et de fiabiliser leur processus de facturation en B2B. Son objectif est de permettre à un opérateur de mobilité de détecter au plus tôt les éventuelles anomalies dans les comptes-rendus de recharge transmis par les opérateurs de recharge via GIREVE, pour diminuer les coûts de gestion et améliorer la qualité de service.

L'impact sur les utilisateurs finaux est indirect : grâce à ce service, les opérateurs de mobilité pourront délivrer des factures B2C plus fiables, améliorer la satisfaction de leurs clients et diminuer les réclamations.


Comment ferez-vous évoluer vos services et quels autres services projetez-vous de développer par la suite ?

En 2019, nous poursuivrons en tout premier lieu l'extension de notre couverture en continuant à agréger des réseaux de recharge partout en Europe : plus de 42 000 points de recharge sont aujourd'hui accessibles, nous souhaitons doubler en 2019.

Par ailleurs, dans la foulée de ce service de valorisation des transactions évoqué précédemment, nous souhaitons tout d'abord répondre à la demande de nombreux clients et partenaires et produire pour eux les factures correspondant aux recharges intermédiées. Nous souhaitons donc travailler avec quelques opérateurs de recharge pour affiner le besoin et compléter assez naturellement la gamme de nos services B2B avant peut-être de se pencher sur les processus de règlement eux-mêmes.

Nous continuerons par ailleurs à enrichir notre portail B2B nommé Connect Place. Mais pour répondre aux besoins d'un marché en cours de croissance très forte, ce portail doit aussi permettre, par exemple, de publier et souscrire des offres d'itinérance basées sur des tarifications dynamiques, presque en temps réels, ou même ouvrir la possibilité à des partenaires de procéder à des achats « upfront » de transactions de charge en volume assortis de prix attractifs, etc.

Il nous faut aussi proposer sur cette Connect Place un espace de traitement et de suivi des incidents entre opérateurs partenaires. Là aussi, le but est de simplifier la vie de nos clients opérateurs et de préserver notre position de leader dans les services B2B.

Enfin, en 2019 nous accompagnerons les opérateurs dans la mise en place du protocole 15-118, en leur délivrant des certificats et en les aidant opérationnellement.


Vous parlez du protocole 15-118. Pourriez-vous nous expliquer ce que c'est, et quel est le positionnement de GIREVE dans ce projet ?

Le protocole ISO 15-118 est un protocole technique de communication entre les véhicules et les bornes de recharge. Il permet l'échange sécurisé d'informations et constitue le socle de services fiables et sécurisés de « Plug and Charge ».

Le « Plug and charge » est une fonctionnalité qui, comme son nom l'indique, permet à l'utilisateur de ne plus s'authentifier sur la borne : plus de badge ; on branche le véhicule qui discute automatiquement avec la borne et c'est tout, ça recharge en toute sécurité. Plus simple, plus sûr !

Ce protocole est la première pierre de la cyber-sécurisation de l'électromobilité. C'est donc une étape majeure du déploiement à très grande échelle du véhicule électrique ! On ne peut pas imaginer un développement de masse de ce type de mobilité sans des échanges de données parfaitement sécurisés de la borne au véhicule et vice versa.

Le rôle de GIREVE dans ce déploiement est clé, car à partir de cette année nous apportons des services spécifiques à cette cyber-sécurisation. D'abord, nous délivrons des certificats, comme ceux qui permettent la sécurisation « https » bien connue sur internet et les sites marchand. Mais nous aidons également les opérateurs à prendre en compte ce qui apparaîtra sans doute comme une complexité technique et nous assurons que les véhicules 15-118 de toutes marques fonctionneront sur les points de recharge de tous les opérateurs, quel que soit l'opérateur de mobilité auquel l'utilisateur a souscrit, et dans toute l'Europe !

Permalien :