Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

Le programme CEE MoeBUS finance l’acquisition de bus électriques

Financé par le dispositif des Certificats d’Economie d’Energie, le programme MoeBUS porté par la société Vertigo va permettre d’accompagner l’acquisition de 500 bus électriques et l’électrification de 50 dépôts d’ici 2020. Pour cela, il bénéficie d’une enveloppe de 36 millions d’euros financée par Total Direct Energie et Bolloré Energy.
Le programme CEE MoeBUS finance l’acquisition de bus électriques

S'adressant aux organisateurs de transports collectifs publics ou privés, le programme de financements MoeBUS souhaite lever le frein du coût d'achat initial apportant un meilleur équilibre à la solution électrique par rapport aux équivalents thermiques.

Le programme est chapoté par un comité de pilotage constitué de la Direction Générale de L'Energie et du Climat (DGEC), de l'Ademe, de Vertigo et de ses deux financeurs : Total Direct Energie et Bolloré Energy. D'ici à 2020, l'ambition est d'accompagner l'acquisition de 500 bus et l'électrification de 50 dépôts.


Une prise en charge pouvant représenter 30 % du coût d'acquisition


L'aide accordée couvre deux principales dépenses. L'acquisition des autobus électriques ainsi que de leurs batteries et les travaux, parfois lourds, liés à la nécessaire électrification et mise en conformité des dépôts et des ateliers.

Pour l'acquisition des bus, l'aide va jusqu'à 30 % du montant HT pour les 5 premiers bus achetés puis 15 % sur les 5 suivants. Des seuils sont également appliqués selon la catégorie de véhicules. Par exemple, un bus standard long de 12 mètres ne pourra prétendre à une prime supérieure à 150 000 euros. Pour les bus articulés, le seuil grimpe jusqu'à 200 000 euros.

Pour les travaux d'électrifications des dépôts, l'aide se limite à 10 % du montant total HT dans la limite d'un million d'euros par dépôt. Peuvent être pris en charge les coûts liés au raccordement, aux travaux de génie civil, à l'installation des bornes, aux aménagements et aux équipements de sécurité. A noter toutefois que seuls les dispositifs en « charge lente » (pour les bus et camions, entre 30 à 150 kW) sont éligibles.


Une aide bienvenue pour les acteurs du transport public


Ce programme CEE tombe à pic puisque les agglomérations de plus de 250 000 habitants et celles concernées par un plan de protection de l'atmosphère seront soumises en 2020 à une obligation d'équipement en bus à faibles émissions lors d'un renouvellement ou d'une nouvelle acquisition.

De plus, l'arrêté du 3 août 2018 définissant de nouvelles règles de sécurité pour l'installation de bornes de recharge dans les dépôts leur a imposé de coûteuses obligations. Toute aide financière permettant de répondre à ces exigences réglementaires est évidemment appréciable pour le développement électrique.

Permalien :