Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Suite aux annonces concernant le réseau Corri-Door, l’Avere-France fait un état des lieux de la recharge sur autoroute

Izivia a annoncé l’arrêt d’une partie du réseau de recharge rapide sur autoroute Corri-Door. 189 des 217 bornes déployées par l’opérateur devraient ainsi être prochainement déposées. Cette situation difficile pour les automobilistes demande une réponse rapide et rappelle l’importance des travaux engagés par la filière et les pouvoirs publics afin de simplifier les déploiements des réseaux de recharge sur les axes principaux de circulation dans de bonnes conditions d’utilisation.
Suite aux annonces concernant le réseau Corri-Door, l’Avere-France fait un état des lieux de la recharge sur autoroute

Après deux incidents d'ordre technique signalés mettant en cause la sécurité, Izivia par principe de précaution a mis à l'arrêt de manière temporaire une partie du réseau Corri-Door. Suite à une analyse des incidents par un bureau d'études certifié indépendant, Izivia a décidé le 28 février 2020 de ne pas remettre en fonctionnement les bornes arrêtées. Alors que le réseau est initialement composé de 217 bornes de recharge rapide, 28 bornes sont toujours en exploitation et le réseau devrait en compter à terme entre 40 et 50.

Il s'agit d'une annonce difficile pour les automobilistes qui pratiquent la recharge en itinérance et qui nécessite de trouver des solutions rapidement.


La filière et les pouvoirs publics mobilisés pour faciliter les déplacements longue distance en véhicule électrique


L'Avere-France, représentative de la filière de la mobilité électrique, et les pouvoirs publics travaillent ensemble depuis plusieurs années afin de faciliter et accélérer l'implantation de stations de recharge sur autoroute, où les coûts de raccordement sont élevés et les délais importants.


Des opérateurs déjà mobilisés pour densifier le réseau de recharge

Si Izivia opérait jusqu'ici le réseau le plus fourni, d'autres opérateurs permettent aujourd'hui de recharger son véhicule électrique sur autoroute. Depuis 2016, la Compagnie Nationale du Rhône dispose de 27 stations de recharge rapide le long du sillon rhodanien. De son côté, Ionity dispose de 45 stations de recharge à haute puissance avec un objectif de 80 d'ici à la fin de l'année sur le territoire français. Enfin, Total a installé 4 stations à haute puissance et vise une station tous les 150 kilomètres sur voies rapides d'ici 2022.

Par ailleurs, avec la massification du parc automobile électrifié, les opérateurs densifient le nombre de points de recharge par station avec pour les nouveaux projets 4 à 8 points de recharge et des niveaux de puissance entre 50 et 350 kW. Enfin, de nombreux travaux sont engagés afin d'améliorer la qualité du service offert aux utilisateurs. A cela s'ajoute un accroissement de l'autonomie des véhicules disponibles à la vente, pour la plupart permettant de parcourir entre 350 et 500 kilomètres en cycle mixte.

Enfin, la plupart des nouveaux marchés des concessionnaires autoroutiers lancés depuis 2019 prévoient l'installation de nouvelles infrastructures de recharge avec des déploiements déjà en cours.


Une réglementation qui évolue pour un meilleur déploiement de la recharge sur les grands axes routiers

L'Avere-France soutient l'évolution du cadre réglementaire et les incitations financières permettant de simplifier les déploiements sur les grands axes routiers. Dans ce cadre, une première étape a été franchie avec l'arrêté du 2 janvier 2019 « portant modification de l'arrêté du 8 août 2016 fixant les conditions d'organisation du service public sur les installations annexes situées sur le réseau autoroutier concédé ». Il est venu préciser certains points facilitant l'installation de bornes de recharge sur les aires de service et acte également un principe de continuité du service de recharge qui ne peut être arrêté sans un motif sérieux et légitime.

Une deuxième étape est passée avec la loi d'orientation des mobilités (LOM) qui, à son article 160, impose que toute nouvelle convention de délégation pour les aires de service doit prévoir une stratégie de renforcement et de déploiement des stations d'avitaillement en carburants alternatifs dont l'électricité.

Par ailleurs, la LOM permet de raccorder l'infrastructure de recharge à un point de soutirage autre que le réseau de distribution publique d'électricité (raccordement indirect), ce qui permet de faciliter l'implantation de plusieurs stations de recharge issues de réseaux différents sur les aires de service des autoroutes. Chaque nouvelle installation pouvant être raccordée à l'infrastructure existante, il n'est donc pas nécessaire de demander la mise en place d'un nouveau point de livraison.

L'écosystème est engagé dans une démarche d'amélioration permanente de l'accès à la recharge et de la qualité de service. Si les annonces sur le réseau Corri-Door sont un coup dur à court terme pour les utilisateurs, les solutions de la recharge sur autoroute seront enrichies à moyen terme.

Pour soutenir ces déploiements, l'Avere-France travaille activement à l'amélioration du modèle économique de la recharge sur autoroute en proposant et en soutenant des propositions de leviers financiers réglementaires.

L'Avere-France souligne toutefois l'absolue nécessité d'assurer un maillage minimal et fonctionnel de la recharge sur autoroute dans les meilleurs délais.

Permalien :