Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

L’empreinte carbone de la voiture électrique largement inférieure à celle des véhicules thermiques

Selon l’ONG européenne Transport & Environment, le bilan carbone de la voiture électrique est deux à trois fois inférieur à celui d’un véhicule diesel et essence de taille comparable. Une nouvelle étude qui vient tordre le cou aux idées reçues.
L’empreinte carbone de la voiture électrique largement inférieure à celle des véhicules thermiques

Quel que soit le pays européen où elle est produite et utilisée, la voiture électrique reste beaucoup moins génératrice de gaz à effet de serre qu'un véhicule thermique de taille équivalente. Telle est la conclusion de la dernière étude publiée par l'ONG Transport & Environment (T&E) qui a pu mesurer les émissions de CO2 du véhicule électrique en fonction des différents mix énergétiques des pays européens.

Même dans le pire scénario, où la batterie est fabriquée en Chine et la voiture rechargée à partir du mix-énergétique polonais, l'un des plus polluants d'Europe, la voiture électrique demeure plus propre. Ses émissions de CO2 sont ainsi 22 % inférieures à celles d'une voiture diesel comparable, - 28 % par rapport à une essence.



La France et la Suède parmi les pays les plus vertueux d'Europe


Selon T&E, une voiture électrique ravitaillée à partir du mix énergétique suédois affiche une diminution de CO2 de près de 80 % sur l'ensemble de son cycle de vie. En France, le gain est comparable avec un chiffre estimé à 77 %.

Plus proches de la moyenne européenne (63 %), l'Allemagne affiche 56 % de réduction, l'Italie 57 % et les Pays-Bas 58 %.

Pour T&E, cette étude démontre que le débat sur le bilan carbone de la voiture électrique n'a plus lieu d'être. Dans tous les scénarii, l'électrique reste plus écologique que les véhicules thermiques quel que soit le mix énergétique. « Il convient d'urgence d'accélérer la transition vers la mobilité électrique tout en décarbonant le réseau électrique. Attendre que l'électricité soit décarbonée avant de passer à une mobilité zéro émission augmenterait encore les émissions de CO? et compromettrait toutes les chances de parvenir à l'Accord de Paris » avertit l'association qui appelle les instances européennes à lancer de nouvelles mesures pour accélérer cette transition.



Un outil de comparaison gratuit sur internet


Pour permettre à chacun de réaliser ses propres calculs, T&E a lancé sur son site un simulateur gratuit.

Offrant un aperçu des émissions de CO2 au kilomètre en fonction des différentes technologies, cet outil tient compte du mix-énergétique utilisé pour produire la batterie et faire rouler le véhicule.


Illustrations : Renault / Transport & Environment

Permalien :