Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

La voiture électrique a représenté 4,3 % des ventes européennes au premier trimestre

Sur un marché automobile en partie ralenti par l’épidémie de COVID-19, la voiture électrique réalise un début d’année record. Avec 130 297 immatriculations enregistrées, le marché européen bondit de + 58 % par rapport à l’an dernier.
La voiture électrique a représenté 4,3 % des ventes européennes au premier trimestre

Marquée par l'introduction des nouveaux quotas CO2 restreignant les émissions des constructeurs, l'année 2020 a débuté en fanfare pour la voiture électrique. Selon les données communiquées par l'association des constructeurs automobiles européens (ACEA), les immatriculations du segment ont progressé de + 58 % l'an dernier, passant de 82 362 à 130 297 unités écoulées. Une tendance qui va à l'encontre du reste du marché automobile dont les immatriculations ont lourdement chuté en mars avec la mise en place par les Etats-Membres des premières mesures liées au COVID-19.


L'Allemagne en tête de l'électrique


Boostée par l'arrivée du nouveau bonus, l'Allemagne passe en tête du classement européen. Avec 26 030 immatriculations enregistrées, le marché allemand progresse de+ 63 % par rapport à l'an dernier et dépasse de peu la France qui termine seconde avec 25 914 unités écoulées.

En troisième position, le Royaume-Uni affiche l'une des plus belles progressions du marché européen. Avec 18 256 immatriculations enregistrées sur les trois premiers mois de l'année, l'électrique bondit de + 200 % par rapport à la même période en 2019. Classée quatrième, la Norvège cumule 16 347 véhicules mis à la route. Probablement impactée par les ralentissements liés à l'épidémie de COVID-19, elle est l'un des seuls pays à afficher un recul par rapport à l'an dernier (-12 %).

Stablent par rapport à l'an dernier (+ 1 %), les Pays-Bas finissent cinquième avec 8 699 immatriculations. Arrivent ensuite, la Suède (5 638 unités ; +38 %), l'Italie (5 399 ; +355 %), l'Espagne (3 948 ; + 44 %) et la Belgique (2 885 + 31 %).


+126 % pour l'hybride rechargeable


Porté par la forte diversification de l'offre, le segment des véhicules hybrides rechargeables enregistre également une forte progression. Sur les trois premiers mois de l'année, il totalise 97 013 immatriculations, soit une hausse de + 126 % par rapport à l'an dernier (43 221 unités en 2019).

Au classement par pays, c'est une nouvelle fois le marché allemand qui prend la tête. Avec 26 419 unités au total, il progresse de + 257 % par rapport à l'an dernier et représente plus du quart de l'ensemble des volumes du segment en Europe.

En seconde position avec 12 835 immatriculations, la Suède enregistre une progression de + 123 % tandis que la France se classe troisième avec 9 423 immatriculations et une hausse de + 140 % par rapport à l'an dernier.

Sur le reste du classement, on retrouve la Norvège (6 221 ; + 31 %), la Belgique (4 806 + 140 %) et la Finlande (3 642 ; + 172 %).


Près de 7 % de parts de marché pour les véhicules branchés


Au total, si on cumule les chiffres des voitures électriques et des hybrides rechargeables, les véhicules électrifiés rechargeables totalisent 228 210 immatriculations au cours du trimestre écoulé.

Cela représente près de 7 % de parts de marché, soit 4,3 points de plus qu'au premier trimestre 2019 (2,5 %).

Permalien :