Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Tesla : que retenir du Battery Day ?

Organisé le mardi 22 septembre, le Battery Day a permis à Tesla de faire le point sur ses prochaines avancées en matière de stockage d’énergie.
Tesla : que retenir du Battery Day ?

Parvenir à diviser par deux le coût du kWh tout en augmentant l'autonomie de 54 % : tels sont les deux grands objectifs annoncés par Tesla lors de son « Battery Day ». Accompagné de Drew Baglino, ingénieur responsable des batteries et moteurs de la marque, Elon Musk a pu détailler les prochaines étapes de son offensive sur le secteur du stockage d'énergie.


Une nouvelle cellule pour les applications lourdes


Le constructeur a levé le voile sur une nouvelle génération de cellules spécifiquement conçue pour le Cybertruck et le Semi, deux véhicules dont l'arrivée est prévue à horizon 2022.

Issues du projet « RoadRunner », ces cellules « 4680 » sont plus grandes que celles actuellement embarquées à bord des Tesla Model 3 et Model Y. Affichant 46 mm de diamètre pour 80 mm de hauteur, elles reposent sur un nouveau procédé industriel et embarquent cinq fois plus d'énergie, le tout avec une baisse des coûts au kWh de l'ordre de 14 %. Le niveau de puissance est également six fois plus élevé. De quoi permettre de meilleures permettre performances lors de la charge.


Des optimisations à tous les niveaux


Au-delà de la technique, l'enjeu est également industriel. « Il faut développer la machine qui créée la machine » a répété à plusieurs reprises le patron de Tesla. C'est la raison pour laquelle la mise en production de cette nouvelle génération de cellules n'est pas attendue avant 2022.

En parallèle, le constructeur travaille sur d'autres innovations. A notamment été évoqué un nouveau procédé industriel permettant l'intégration des batteries directement dans le châssis. Une technologie sur laquelle travaille déjà le chinois CATL qui permettrait de faciliter la conception, de réduire le poids tout en optimisant l'autonomie.

L'usage de nouveaux matériaux est également au cœur des réflexions du groupe californien. Ce dernier souhaite notamment privilégier le silicium en remplacement du lithium avec un double avantage : celui de réduire d'environ 5 % le prix au kWh tout en augmentant l'autonomie de 20 %. Le constructeur a aussi indiqué vouloir se séparer progressivement du cobalt en faveur du nickel, plus simple à recycler et moins difficile à sourcer.


Vers une voiture électrique à 25.000 dollars


Au-delà de la présentation de cette série d'innovations dans le domaine des batteries, le constructeur a aussi évoqué ses différents projets côté véhicules. Alors qu'une version ultra-performante de la Model S devrait voir le jour en 2021 (1 000 chevaux pour 830 kilomètres d'autonomie en cycle EPA), un nouveau modèle d'entrée de gamme est également au programme. Attendue d'ici trois ans, cette voiture électrique bénéficiera des dernières innovations en matière de batteries et d'optimisation de coûts. Elle pourrait prendre l'apparence d'une citadine. Elon Musk annonce un objectif de 25.000 dollars hors taxes sur le sol américain.


Permalien :