Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

La Commission Européenne détaille sa stratégie mobilité durable

Articulée autour de trois grands objectifs, la stratégie mobilité durable et intelligente de la Commission Européenne a été présentée fin 2020. Elle fixe des objectifs à atteindre pour les trente années à venir.
 La Commission Européenne détaille sa stratégie mobilité durable

Officiellement révélée le 9 décembre 2020, la nouvelle stratégie européenne sur la mobilité durable et intelligente s'inscrit dans la lignée du Pacte vert qui souhaite faire de l'Europe le premier continent climatiquement neutre d'ici à 2050. A propos du transport, qui représente environ un quart des émissions de gaz à effet de serre du continent, la nouvelle feuille de route identifie 82 initiatives réparties dans 10 domaines d'action.

L'enjeu est, bien-sûr, de réduire la dépendance au pétrole ainsi que les rejets de CO2. Une nécessité lorsque l'on sait qu'encore aujourd'hui, 93 % des moyens de transport présents dans l'Union Européenne utilisent des énergies fossiles. C'est d'ailleurs en ce sens que le Parlement européen a voté, dès 2019, l'obligation pour les voitures et les véhicules utilitaires légers neufs de réduire leurs émissions de CO2 de respectivement 37,5 et 31 % d'ici à 2030. Les camions sont aussi concernés : dans leur cas, les émissions moyennes de CO2 devront être diminuées 30 % à la même échéance.

A ce sujet, si les batteries ou les piles à combustible (hydrogène) représentent déjà des options viables pour les bus et les véhicules de livraison urbains et régionaux, les alternatives au diesel pour les camions et autocars long-courriers ne sont pas encore disponibles assez largement : d'où l'intérêt de les développer, précise la Commission Européenne, au même titre que les stations-service pour « carburants alternatifs ». Le territoire de l'Union Européenne compte actuellement plus de 200 000 stations-service accessibles au public pour les carburants alternatifs, dont environ 194 000 bornes de recharge pour véhicules électriques (avec, dans le lot, 22 000 bornes de recharge rapide). Des engagements censés permettre d'avoir, en 2030, 100 villes européennes climatiquement neutres.

Les véhicules lourds font partie intégrante de la stratégie décarbonation de l'Union Européenne.

Retrouvez à ce lien les 82 initiatives de la nouvelle feuille de route de la Commission Européenne en matière de décarbonation. Elles sont réparties en 10 domaines d'actions, eux-mêmes contenus dans trois grands périmètres :

MOBILITE DURABLE
1 – Améliorer la mise à niveau des véhicules zéro émission, des carburants « bas carbone » et renouvelables et des infrastructures connexes : 11 textes qui entreront en vigueur entre 2021 et 2023
2 – Créer des ports et des aéroports zéro émission : 6 textes (2021 – 2023)
3 – Rendre la mobilité urbaine et inter-urbaine plus durable et plus saine : 6 textes (2021 – 2022)
4 – Verdir le transport de fret : 5 textes (2021 – 2025)
5 – Taxer le carbone et offrir davantage d'aides aux utilisateurs : 6 textes (2021 – 2023)

MOBILITE INTELLIGENTE
6 – Faire de la mobilité multimodale et connectée une réalité : 9 textes (2021 – 2022)
7 – Innovation, data et AI au service de la mobilité intelligente : 10 textes (2021 – 2023)

MOBILITE RESILIENTE
8 – Renforcer le marché unique : 7 textes (2021 – 2023)
9 – Rendre la mobilité équitable et juste pour tous : 9 textes (2021 – 2023)
10 – Améliorer la sécurité des transports : 12 textes (2021 – 2024)


30 millions de véhicules zéro émission d'ici 2030



Sur le volet mobilité durable, la Commission Européenne entend encourager le développement des véhicules zéro émission. A horizon 2030, la Commission souhaite atteindre 30 millions de véhicules zéro émission en circulation sur les routes européennes. Au même horizon, un objectif de 3 millions de points de recharge a été fixé.

Le document s'intéresse également au domaine du transport lourd. Ici, il souhaite des déplacements « neutres en carbone » pour tous les trajets inférieurs à 500 km à horizon 2030. Il souhaite par ailleurs « écologiser » le transport de marchandises en doublant le trafic ferroviaire d'ici à 2050. La création de ports et d'aéroports zéro émission est également évoquée.

A horizon 2050, enfin, la quasi-totalité des voitures, camionnettes, autobus et véhicules utilitaires lourds neufs seront zéro émission.


Faire de la mobilité multimodale une réalité



Sur la partie innovation, la Commission souhaite encourager l'intelligence artificielle mais aussi faire de la multimodalité une réalité. L'ambition est notamment d'offrir la possibilité aux passagers d'acheter directement des billets pour des trajets multimodaux.

« La stratégie présentée aujourd'hui bouleversera la façon dont les personnes et les marchandises circuleront partout en Europe et permettra de combiner aisément différents modes de transport au cours d'un même trajet, indique Frans Timmermans, vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l'Europe. Nous avons fixé des objectifs ambitieux valables pour l'ensemble du système de transport afin de garantir une sortie durable, intelligente et résiliente de la crise de la COVID-19 » souligne indique Frans Timmermans, vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l'Europe.

Pour aller plus loin : https://ec.europa.eu/transport/sites/transport/files/legislation/com20200789.pdf
Permalien :