La Chine et les USA ralentissent les ventes mondiales de véhicules électriques

Selon le dernier baromètre publié par IFP Energies nouvelles, les ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables ont connu un ralentissement historique au cours du trimestre écoulé au niveau mondial. En cause : le recul des marchés américains et chinois que ne parviennent pas à compenser les bons résultats observés en Europe.
La Chine et les USA ralentissent les ventes mondiales de véhicules électriques

IFP Energies nouvelles vient de publier son dernier baromètre mondial des immatriculations de véhicules rechargeables. Si les ventes de véhicules électriques progressent de + 20 % en un an, l'évolution n'est pas homogène sur les différents marchés.

« Les ventes devraient atteindre 2 à 2,3 millions de véhicules électriques d'ici la fin de l'année, soit pratiquement le même niveau qu'en 2018 et loin des estimations de 3 millions faites au début de l'année » analyse IFP Energies nouvelles qui estime que le parc mondial de véhicules électriques devrait franchir le seuil des 7 millions d'unités d'ici fin 2019.

Alors que le marché européen suit une progression à deux chiffres, les Etats-Unis et la Chine jusque-là moteurs de la croissance observent une baisse de leurs immatriculations. Principale observation : dès lors que les systèmes d'aides type bonus/malus sont réduits voire supprimés, les ventes chutent.


- 25 % aux Etats-Unis


Au troisième trimestre, les ventes de véhicules électriques aux Etats-Unis ont reculé de 25 % par rapport à 2018. Une baisse historique qu'IFP Energies nouvelles explique principalement par les résultats de Tesla. Représentant 75 % des ventes de modèles 100 % électriques, la marque californienne accuse une baisse de 37 % au dernier trimestre après deux années de hausse constante.

« Le ralentissement des ventes de VE aux USA traduit une certaine saturation du marché, actuellement très concentré et orienté vers les modèles haut de gamme » analyse IFP Energies nouvelles qui explique également la tendance par la suppression progressive des aides fédérales accordées pour certains constructeurs dont Tesla et GM qui s'apprêtent à franchir des 200 000 unités donnant droit à subvention.

La relance du marché américaine est également dépendante de l'élargissement de l'offre. Sur le marché américain, le nombre de véhicules électriques commercialisés devrait passer de 21 à 35 l'an prochain et grimper à 130 en 2026 selon une étude IHS-Markit.


- 19 % en Chine


Jusqu'ici considéré comme la locomotive mondiale du véhicule électrique, le marché chinois est également en perte de vitesse. Au cours du dernier trimestre, les ventes de véhicules hybrides rechargeables ont reculé de 34 % et celles de véhicules électriques de 13 %. Avec 218 000 immatriculations enregistrées au total, les ventes ont baissé de 19 % par rapport à la même période en 2018.

Une situation qui s'explique principalement par la modification du mécanisme de subventions. Depuis juin dernier, les véhicules électriques dont l'autonomie est inférieure à 250 kilomètres ne bénéficient plus de subvention tandis que ceux dont l'autonomie va au-delà ont vu leurs aides réduites de moitié. Une situation qui contracte le marché et tend à rendre la solution électrique moins compétitive par rapport à ses homologues diesel.

Sur l'ensemble de l'année, le résultat reste positif. Avec 782 000 immatriculations enregistrées sur les neuf premiers mois de l'année, le marché chinois progresse de 26 %. Une hausse qui se révèle toutefois bien inférieure à celle de 2018 où le marché avait bondi de 93 % par rapport à 2017.


+ 27 % en Europe


Compensant le recul des marchés américains et chinois, l'Europe affiche une croissance de 27 % sur le trimestre écoulé avec un total de 121 600 unités vendues.

Pour IFP Energies nouvelles, « la bonne performance du marché européen, s'explique principalement par le fait que ce marché reste fortement subventionné ». L'évolution des réglementations qui tendent à rendre de moins en moins attirantes les motorisations conventionnelles participe également à cet engouement.

Avec près de 364 000 immatriculations dont une grande partie de modèles 100 % électriques, les modèles rechargeables représentent environ 3 % des ventes de véhicules particuliers en Europe depuis le début de l'année.

Premier groupe automobile du secteur, l'Alliance Renault-Nissan s'accapare 24 % de parts de marché, suivie par BMW (18 %), Volkswagen (15 %) et Tesla (13 %).


Progression de l'hydrogène


En dehors de l'électrique, les analystes d'IFP Energies nouvelles ont également observé d'autres filières alternatives dont celle de l'hydrogène. Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes de véhicules à piles à combustibles ont dépassé les 5 300 immatriculations.

Si une forte progression est enregistrée en Asie et notamment en Corée du Nord, la progression reste plus modérée en Europe. A l'échelle mondiale, le parc roulant de véhicules à hydrogène reste modeste avec un total de 16.500 unités en circulation.


Graphiques : IFP Energies Nouvelles / Marklines

Permalien :