Les voitures et vélos individuels grands gagnants du déconfinement

Les Français, méfiants vis-à-vis des mesures mises en place pour sécuriser les transports collectifs, se sont orientés vers des modes de transport personnels à la sortie du confinement. Si la voiture individuelle est plébiscitée, il faut donc s’assurer que celle-ci soit la plus propre possible afin d’éviter de cumuler crise sanitaire et crise atmosphérique.
Les voitures et vélos individuels grands gagnants du déconfinement

Plusieurs sondages réalisés à la sortie du confinement ont démontré un net décrochage dans l'usage des solutions de mobilité collectives.

Selon une étude réalisée par Harris Interactive, Parmi les utilisateurs réguliers des transports en commun (fréquentation au moins une fois par semaine), 49 % indiquaient en faire leur mode de transport principal avant le confinement. Désormais, ils ne sont plus que 38 % à l'envisager dans l'immédiat. Leur préférence irait à la fois à la voiture (21 %), à la marche (27 %) ou au vélo (9 %).

Pour Harris Interactive, cette défiance vis-à-vis des transports publics s'expliquent par différents facteurs. Les personnes interrogées mettent en particulier en avant la difficulté des opérateurs à faire respecter la distanciation physique et à mettre en œuvre les mesures sanitaires nécessaires en matière de désinfection et de nettoyage.


Report massif vers la mobilité individuelle


De façon plus globale, l'utilisation des transports en commun en tant que mode de déplacement principal recule au profit de deux autres modes : le vélo et la voiture, à faibles émissions si possible. En effet, 48 % des Français déclarent vouloir prendre en compte les critères environnementaux lors de leur prochain achat de véhicule.


Un Français sur dix prêt à acheter une voiture dans les six mois


Alors que bon nombre de constructeurs s'interrogent sur le retour des clients en concessions, le sondage d'Harris Interactive donne un horizon plutôt optimiste malgré un marché aujourd'hui en berne.

Selon les résultats de l'enquête, 13 % des Français propriétaires d'une voiture envisagent un nouvel achat au cours des six prochains mois tandis que 10 % de ceux qui n'en possèdent pas prévoient de s'équiper au prochain semestre. Une autre étude réalisée pour AAA Data montre que le marché de l'occasion résiste, avec 57 % d'intentions d'achat.

Un renouvellement particulièrement envisagé par les habitants des régions urbaines ou péri-urbaines et les anciens usagers réguliers des transports en commun.


Crédits illustration : Renault

Permalien :