Mobilité électrique : la filière se coordonne pour la recharge

L’Association Française pour l’Itinérance de la Recharge Électrique des Véhicules (AFIREV), la Plateforme Automobile (PFA), l’Institut de Transition Energétique Vedecom et l’Avere-France se sont réunis au sein d’un comité d’initiative afin de faciliter la recharge des véhicules électriques, notamment en améliorant la communication entre la borne et la voiture.
Mobilité électrique : la filière se coordonne pour la recharge

Les principaux acteurs de la mobilité électrique (l'AFIREV, la PFA, Vedecom et l'Avere-France) s'associent au sein d'un comité d'initiative pour définir et coordonner le déploiement d'une infrastructure de recharge pour véhicules électriques de nouvelle génération.

Harmoniser les solutions de recharge des véhicules électriques


Les points de recharge sont de plus en plus nombreux (retrouvez à ce lien notre baromètre de juin 2020) et divers acteurs contribuent à leur développement : fabricants de véhicules et de bornes, opérateurs d'infrastructure de recharge, fournisseurs de services de mobilité, entreprises du secteur de l'énergie... La volonté du comité d'initiative est de créer une infrastructure intégrant la norme ISO 15118 avec à la clé une simplification de l'expérience utilisateur, une meilleure gestion de l'énergie et une meilleure garantie d'interopérabilité et de sécurité des systèmes.

« Dans le cadre du plan de relance automobile annoncé le 26 mai dernier, la volonté d'accompagner l'ambition d'un million de véhicules électriques ou hybrides rechargeables roulant à l'horizon 2022 se traduit par un premier objectif de 100 000 points de charges publics à fin 2021. L'infrastructure de recharge future se devra d'être homogène, interopérable, intelligente, capable de simplifier l'expérience utilisateur et rendre des services à forte valeur ajoutée. » estime Jean-Luc Brossard, Directeur R&D de la PFA.


Déployer une infrastructure de recharge intelligente et interopérable


L'un des principaux enjeux pour le comité d'initiative vise à s'assurer que toute nouvelle borne à courant alternatif (AC) ou continu (DC) installée en France puisse être compatible avec la norme de communication ISO 15118. Celle-ci permettra aux opérateurs de recharge et de mobilité de fournir de nouveaux services, tels que le Plug and Charge pour identifier automatiquement l'utilisateur par simple branchement du câble de recharge entre le véhicule et la borne, ou la gestion intelligente de la recharge qui permet de programmer un planning de recharge.

Pour Joseph Beretta, Président de l'Avere-France, « l'écosystème de la mobilité électrique arrive aujourd'hui à une étape importante de son développement. Pour atteindre la maturité, ce marché doit pouvoir déployer de nouveaux services de recharge qui améliorent et simplifient l'expérience utilisateur tout en renforçant l'intégration de la mobilité électrique dans le système électrique».

Le comité d'initiative ne compte pas s'arrêter à la mise en place effective de la norme ISO 15118. Le groupe de travail prévoit déjà de travailler sur la bidirectionnalité de la recharge permettant la réinjection d'électricité stockée dans la batterie du véhicule à la maison (vehicle-to-home), au bâtiment (vehicle-to-building) ou au réseau (vehicle-to-grid) et sur la recharge inductive ou automatisée (sans câble).


Crédits illustration : Zeplug

Permalien :