Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Les Français sont prêts pour la voiture électrique, mais ils ne le savent pas tous !

A l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité Durable, l’Avere-France et Mobivia Groupe révèlent une étude réalisée par l’Institut Ipsos sur les Français et la mobilité électrique. Le constat est clair : tandis que l’électrique peut répondre à leurs besoins, un manque patent d’information est à l’origine de blocages qui freinent l’acte d’achat.
Les Français sont prêts pour la voiture électrique, mais ils ne le savent pas tous !

Le sondage montre que l'électrique répond aujourd'hui aux besoins des automobilistes français, tant sur l'autonomie nécessaire aux déplacements quotidiens, que sur son caractère innovant et agréable à conduire, ou sur son respect de l'environnement.

L'étude souligne néanmoins que de nombreux freins perdurent. Ils nuisent à la concrétisation en acte d'achat et proviennent d'un sentiment d'information encore très insuffisant.

« Il est très important de considérer le véhicule électrique, au travers de ses multiples enjeux : énergétiques, industriels, environnementaux et sociétaux au cœur de la transition énergétique », commente Joseph Beretta, Président de l'Avere-France.

« Avec le véhicule électrique, il ne s'agit pas de brider le besoin de mobilité mais d'y répondre, en respectant au mieux les intérêts multiples. L'Avere-France œuvre au quotidien dans cette direction pour informer les Français en démontrant les avantages de la mobilité électrique dans leurs déplacements quotidiens. Il n'y a rien à perdre et tout à gagner à passer à la mobilité électrique. De plus l'émotion est au rendez-vous : rouler à l'énergie électrique procure un véritable plaisir de conduire ! »


Voitures électriques : un a priori favorable


Selon l'enquête Ispos pour l'Avere-France et Mobivia Groupe, les Français interrogés trouvent toujours de nombreux avantages à la voiture électrique. Elle est pour 93% des sondés innovante, respectueuse de l'environnement (92%), écononomique et agréable à conduire (81%).


Des freins objectifs et des blocages plus subjectifs


Des réticences subsistent, même si la France est le deuxième marché de véhicules électriques en Europe, avec 5 415 immatriculations depuis le début de l'année.

Premier obstacle qui continue d'être évoqué par les Français : l'autonomie « restreinte » de ces véhicules. Elle est mise en avant par 64% d'entre eux. 44 % des Français déclarent qu'ils porteraient plus d'intérêt à la voiture électrique si son autonomie était supérieure à 250 km par jour. Dans les faits, cette autonomie prouve être très largement supérieure aux besoins de déplacement quotidiens.

En effet, en France, la distance moyenne parcourue quotidiennement est de 31km et les voitures passent près de 80% de leur temps stationnées. En regard, les modèles électriques disponibles affichent une autonomie qui dépasse largement les 100km avec un temps de recharge allant de 20 minutes à 8 heures.

Les personnes interrogées évoquent également, pour 51% d'entre elles, le manque de stations de recharge. Or, au-delà des bornes qui commencent à se déployer dans l'espace public, la possibilité de recharger chez soi ne semble pas assez intégrée, pour autant elle est possible pour les 18,4 millions de logements individuels (selon le Ministère du Logement). La mobililté électrique est bien en phase avec les habitudes de mobilité des Français.


Un manque d'informations flagrant


Sur le prix à l'achat d'abord. 71% des sondés ne connaissant pas le prix d'achat d'un véhicule électrique. Son acquisition permet de bénéficier d'un bonus écologique de 6 300 euros, dans la limite de 27% du prix d'achat du véhicule. Pourtant rares sont les Français qui en sont avertis : 83% des personnes interrogées par l'étude se disent mal informées de ces aides de l'Etat.

Sur le coût d'utilisation ensuite, comparé à un moteur thermique et encore ignoré par 80% des sondés. Dans les faits, il en coûte environ 2 euros pour effectuer 100 km en voiture électrique et 9,10 euros avec une voiture roulant à l'essence sans plomb.


L'essayer c'est l'adopter


L'enquête Ipsos pour l' Avere-France et Mobivia Groupe met en avant un chiffre non encore étudié : 12% des sondés déclarent avoir essayé une voiture électrique comme conducteurs ou passagers. C'est dans cette frange de population que l'on retrouve le plus de convaincus et de futurs adeptes. Ces derniers sont 70% à trouver les voitures électriques sécurisantes. 72% les jugent fiables et 65% louent leur côté pratique.

Ces résultats laissent présager un potentiel de développement important du véhicule électrique s'il est largement accompagné, par tous les acteurs, publics et privés, d'une démarche active d'information et de pédagogie.

Consulter l'infographie réalisée par Mobivia Groupe

Retrouvez les résultats complets de l'étude


Illustration : © Mobivia Groupe

Permalien :