Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

L'Histoire du véhicule électrique

Souvent présentée comme le véhicule de demain, la voiture électrique a en réalité un lointain passé qui remonte aux débuts de l'automobile. Découvrez l’Histoire du véhicule électrique, du XIXe siècle à nos jours.
L'Histoire du véhicule électrique

Timeline de l'Histoire du véhicule électrique

Source : http://www.mobilite-durable.org/se-…
© Automobile Propre & Mobilité Durable


L'Histoire en détails


La toute première voiture électrique date de 1834. Le moteur à explosion, plus complexe, a vu son émergence plus tard, en 1861. La première commercialisation d'un véhicule électrique date de 1852. Mais ces premiers modèles n'utilisent pas de batterie électrique rechargeable. L'invention en 1859 de la batterie rechargeable au plomb acide par Gaston Planté puis les travaux de Camille Faure permettent à la voiture électrique d'avoir un succès encore jamais égalé à notre siècle.


Thomas Parker, 1884 dans une "carriole électrique"

La « Jamais Contente » de Camille Jenatzy (en photo principale) bat le record de vitesse en 1899 en dépassant les 100 km/h, et en 1900 une flotte de taxis habite les rues de New-York. À l'époque, 38% du marché américain de l'automobile est capté par les véhicules électriques. Faciles à démarrer, ne laissant pas derrière elles un nuage irrespirable de fumée noire, ces voitures sont bien supérieures aux voitures thermiques de l'époque.



Qui dit voiture électrique dit point de recharge... sauf qu'à l'époque, on parle de colonne de charge pour automobile électrique.

Le modèle prévoit déjà une intégration élégante dans le cadre urbain avec son format proche des boîtes aux lettres. Pour recharger ses accumulateurs, l'utilisateur doit mettre un jeton dans le compteur, fermer les coupe-circuits intérieurs, l'interrupteur bipolaire et choisir avec le commutateur du rhéostat l'intensité de charge (de 25 à 80 A) à fournir à la batterie.



Évolution des performances des voitures électriques

L'apparition en 1908 de la Ford T change la donne. Malgré l'invention en 1910 par Edison de la batterie Fer-Nickel, la voiture électrique cède face aux innovations de Ford : la production à la chaine abaisse les coûts de production et le démarreur électrique de Charles Kettering augmente considérablement le confort de véhicules thermiques.

Dans les années 1920, le thermique bon marché, meilleur en autonomie et en poids, supplante l'électrique. Depuis cette époque, et tout au long du siècle, la voiture électrique devient une prophétie jamais accomplie.


Enquête : la voiture électrique du futur (1968)


Production de VE dans le monde, d'après Shacket (1979)

C'est en 1973 que l'on s'intéresse à nouveau à la propulsion électrique : suite au choc pétrolier, l'importance d'une alternative au pétrole accompagnée d'une prise de conscience écologique donnent un nouveau souffle au développement du véhicule électrique. Des prototypes sont créés et commercialisés, dont la CityCar en 1974 aux États Unis, qui atteint les 48 km/h et les 64 km d'autonomie.

Cependant le prix du pétrole retombe et les ventes de véhicules électriques ne décollent pas. Malgré un deuxième choc pétrolier, personne ne semble vouloir payer pour un véhicule moins performant.


La voiture électrique « CitiCar »

Des actions politiques prennent place dans le monde, dont l'« Electric and Hybrid Vehicle Research, Development, and Demonstration Act », adopté par le Congrès américain en 1976, afin de pousser la recherche à développer de nouvelles batteries et de nouvelles voitures électriques.

En 1990, un grand pas est franchis avec la mise en place en Californie du Zero Emission Vehicle (ZEV) qui impose aux grands constructeurs américains de réaliser au moins 2% de leurs ventes avec des véhicules zéro émission en 1998. General Motors sort l'EV1. Les 2% du ZEV passe à 5% en 2001 et 10% en 2003. D'autres régions suivent le même mouvement.

En France, Renault développe la Zoom en 1992. La France s'étant fixé l'objectif d'équiper 5% de sa flotte des villes en électrique d'ici 1999, 1995 voit naître de nombreux modèles comme la Next, la Citroën AX électrique, et la Clio électrique. Pour la deuxième fois après le premier choc pétrolier, on croit à une croissance massive du véhicule électrique. Mais face à l'échec commercial des modèles électriques, l'Etat et les développements sont abandonnés.


La Renault ZOE

Aujourd'hui, le véhicule électrique est devenu une réalité. Les principaux constructeurs automobiles, à l'image de Renault avec la ZOE en 2013, ont développé un modèle 100% électrique et non un seul véhicule électrifié. Les installations de bornes de recharge sont aujourd'hui de plus en plus nombreuses. Rejoignez le mouvement !

Permalien :