Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

La RATP met en test une navette électrique autonome à Paris jusqu’au 7 avril

Tout en poursuivant les essais des différents modèles de bus électriques, la RATP prépare l’avenir en lançant l’expérimentation d’une navette autonome. Les usagers ont jusqu’au 7 avril pour monter à bord de l’EasyMile EZ10.
La RATP met en test une navette électrique autonome à Paris jusqu’au 7 avril

La RATP lance l'expérimentation en conditions réelles d'exploitation d'une navette autonome pendant deux mois. Jusqu'au 7 avril, les usagers auront l'opportunité de tester le EZ10 tous les jours de 14h à 20h sur le pont Charles de Gaulle reliant la Gare d'Austerlitz à la Gare de Lyon.

Conçu par EasyMile et fabriqué par Ligier, le véhicule roulera à une vitesse de 10 km/h et devrait rester opérationnel, grâce à sa batterie lithium fer phosphate, pendant 14h. Il peut accueillir jusqu'à 12 personnes en plus de l'agent qui sera présent à bord pour superviser le test. Tout le travail sera effectué par l'action conjointe du GPS, du système de géolocalisation et des capteurs capables d'assurer la détection à 360° des obstacles. Seule la phase de recharge sera encore réalisée manuellement.


Une étape fondamentale de collecte de données


A travers cette expérimentation, la RATP vise à recueillir le ressenti et les suggestions des utilisateurs pour faciliter l'acceptation du public. Cette phase de test permettra également un premier retour sur les performances des véhicules, leur fiabilité et la sûreté de leur fonctionnement.

"On est vraiment à l'étape de l'expérimentation. Nous devons notamment étudier comment superviser une flotte de véhicules autonomes, comment l'intégrer à notre système de régulation des autobus, comment l'intégrer au système d'information des voyageurs", explique Frédéric Dupouy, Responsable véhicule autonome à la RATP. Autre avantage attendu des véhicules autonomes : leur capacité à optimiser la place et gagner du temps lorsque la navette rentre au garage.

Après Paris, les véhicules sont également attendus à Vincennes pour assurer la navette jusqu'au Parc Floral, puis le centre de recherche CEA à Saclay. La RATP avait fait l'acquisition de deux navettes EZ10 et Navya Arma au cours de l'année 2016. La technologie française a donc pris de l'avance sur un secteur amené à se développer : la preuve, Alstom a décidé d'investir 14 millions d'euros dans EasyMile pour aider la jeune entreprise à se doter de moyens industriels.


Illustration : © François Grunberg - Mairie de Paris

Permalien :