Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent

L'Europe appelle les constructeurs à créer un "Airbus des batteries"

Vice-Président de la Commission européenne en charge de l'énergie, Maros Sefcovic a appelé les industriels européens à se mobiliser pour créer un "Airbus des batteries".
L'Europe appelle les constructeurs à créer un

"Concernant la voiture électrique, nous devons reconnaître que les États-Unis et la Chine avancent plus vite que nous" a déploré Maros Sefcovic lors d'un entretien accordé lundi au média allemand Süddeutsche Zeitung. Jugeant la technologie batterie "trop importante pour être importée", le vice-président de la Commission européenne en charge de l'énergie appelle l'Europe à rattraper son retard en créant un "Airbus des batteries". Un consortium qui pourrait reprendre le modèle de l'initiative lancée dans les années 1970 et qui a permis de contrer l'américain Boeing dans le secteur aéronautique.

"Nous avons des ressources pour soutenir la recherche, l'infrastructure et le marché dans son ensemble" a t-il ajouté, indiquant que deux milliards d'euros pourraient être débloqués pour soutenir la recherche en matière de batteries et de motorisations alternatives en Europe.

Une déclaration qui fait écho aux propos d'Angela Merkel. En mai dernier, la chancelière allemande indiquait vouloir créer un groupe d'expertise dans le domaine. "Si nous sommes impliqués dans la recherche et les prototypes, il y a plus de chances de ramener la production de la prochaine génération d'accumulateurs en Europe ou en Allemagne", avait-t-elle fait valoir.


Inauguration du nouveau site de Deutsche Accumotive à Kamenz


Publié en octobre 2016, le rapport parlementaire de l'ex-ministre de l'écologie Delphine Batho avait également pointé la problématique du doigt. "L'industrie des batteries échappe à la France et à l'Europe" avait averti la députée, invitant les constructeurs à affirmer une ambition industrielle pour la filière.

Une filière aux mains des fournisseurs asiatiques
Partant du principe qu'il ne s'agit pas de leur métier, la plupart des constructeurs européens préfèrent aujourd'hui sous-traiter les batteries et leur chimie à des spécialistes. Rares exceptions : Daimler qui travaille avec sa filiale Deutsche Accumotive ou Bolloré qui utilise la technologie LMP de sa filiale Batscap.
Un choix stratégique qui profite largement aux fournisseurs asiatiques. Boosté par son partenariat avec Tesla, Panasonic reste aujourd'hui le premier fournisseur mondial de batteries pour véhicules électriques avec 6 665 MWh délivrés en 2016*. Le groupe chinois BYD arrive second avec 4 020 MWh tandis que le coréen LG - qui équipe la Renault Zoé ou l'Opel Ampera-e - complète le podium avec 2 285 MWh. Des fournisseurs qui se partagent le leadership d'un marché en pleine expansion et commencent à faire migrer leur production vers l'Europe. LG dispose désormais d'un site de production en Pologne tandis que Samsung SDI a choisi la Hongrie. Idem pour Tesla qui prévoit l'implantation d'une Gigafactory sur le sol européen pour mieux desservir le vieux continent.

Des projets en cours en Europe... et ailleurs dans le monde
Bien conscients du risque de perdre la main sur une technologie clé du véhicule électrique, certains industriels européens se mobilisent pour faire émerger la filière. Parmi les principaux projets européens en cours figurent TerraE. Lancée en mai 2016, cette start-up basée à Francfort compte dans ses rangs plusieurs poids-lourds de l'industrie allemande comme Daimler ou Bosch. Elle aurait déjà commencé à approcher des clients potentiels. Objectif : entamer la production de ses premières batteries dès 2019 et construire d'ici à 2028 deux sites de production en Allemagne dotés d'une capacité annuelle de 38 GWh.

Fondée par d'anciens de chez Tesla, la start-up suédoise Northvolt envisage également de lancer ses propres Gigafactory. Objectif : une production annuelle de 32 GWh répartie entre quatre sites de 8 GWh. Une production de batteries qui n'intéresse pas seulement les industriels européens. En Inde, des projets de Gigafactory pourraient également voir le jour dès 2019. La compétition s'annonce rude...
*Source : ev-sales

> Légende photo principale : Usine batteries de Sunderland




Permalien :