Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

Près de la moitié des bus dans le monde seront électriques d’ici à 2025

Selon un nouveau rapport publié par Bloomberg New Energy Finance, le nombre de bus électriques devrait tripler au cours des sept prochaines années. Une croissance essentiellement portée par la Chine qui concentrera 99 % du parc en circulation.
Près de la moitié des bus dans le monde seront électriques d’ici à 2025

D'ici 2025, le nombre total de bus électriques en service devrait plus que tripler, passant de 386 000 à 1,2 million d'unités. Ils représenteraient ainsi 47 % de la flotte mondiale de bus urbains en circulation.


Un marché dominé par la Chine


Déjà leader mondial du segment, la Chine devrait concentrer la majeure partie des nouvelles immatriculations et représenter 99 % des bus électriques en circulation dans le monde en 2025. La raison ? Un engagement précurseur, une politique et des objectifs particulièrement ambitieux en matière de déploiement dans les grandes villes particulièrement touchées par les problématiques de qualité de l'air.

En Chine, les exemples concrets ne manquent pas. Fin 2017, la ville de Shenzhen a finalisé la conversion de l'intégralité de son parc, soit plus de 16 000 bus électriques. Une transition qui a débuté en 2010 et qui permet à cette agglomération de dix millions d'habitants d'économiser 345 000 tonnes de carburant chaque année.

En 2017, près de 90 000 bus électriques ont ainsi été immatriculés dans le pays, dont 36.000 sur le seul mois de décembre. A ce jour, la Chine compte plus 300 000 bus électriques en activité.


Un TCO de plus en plus favorable


S'ils restent toujours plus chers à l'achat que ceux alimentés au diesel ou au gaz naturel, les bus électriques offrent désormais un coût total de possession avantageux selon Bloomberg New Energy Finance. Il est cependant nécessaire de prendre en compte les coûts d'équipement en infrastructures de recharge et de sécurisation des dépôts pour mesurer ces gains financiers.

Selon le rapport, les baisses prévues dans le domaine des batteries devraient rendre certains bus électriques plus compétitifs à l'achat que leurs homologues diesel d'ici à 2026.


Un groupe de travail organisé par l'Avere-France


Si la Chine concentrera la majeure partie du marché, le bus électrique est également en pleine effervescence en Europe. En France, la RATP a engagé une large transition de sa flotte, visant l'abandon total du diesel d'ici à 2025. Suivant son objectif, l'opérateur francilien a récemment lancé un appel d'offres pour l'acquisition de 1 000 bus électriques.

Modalités de mise en place, modèle économique, infrastructures de recharge, perspectives technologiques… Les questions restent nombreuses sur une filière encore balbutiante en Europe. Pour répondre aux interrogations et accélérer cette transition en marche, l'Avere-France lance un groupe de travail dédié à la thématique du bus électrique. La première réunion aura lieu le mercredi 28 février 2018 de 10h30 à 12h30. Pour participer, confirmez votre présence par e-mail à jocelyne.boullet@avere-france.org.


Crédits : Proterra
Permalien :