Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

La mobilité électrique dans les pays nordiques au cœur d'une étude de l'AIE

Nettement en avance en matière d'électromobilité, les pays nordiques sont au cœur d'une étude réalisée par l'Agence Internationale de l'Energie. Objectif : tirer les leçons des politiques en place pour favoriser l'émergence de la filière.
La mobilité électrique dans les pays nordiques au cœur d'une étude de l'AIE

Avec près de 250 000 voitures électriques en circulation à fin 2017, le Danemark, la Finlande, l'Islande, la Suède et la Norvège représentent environ 8 % du parc mondial de véhicules électriques en circulation. Les pays nordiques sont ainsi le troisième marché mondial après la Chine et les Etats-Unis. Parmi ces cinq pays, la Norvège arrive en tête avec une part de marché de 39 % rien pour l'électrique, la plus élevée au monde ! La Suède vient en seconde position avec plus de 49 000 voitures électriques en circulation.


Des politiques particulièrement favorables


Proportionnellement à leur population, le Danemark, la Finlande, l'Islande, la Suède et la Norvège sont nettement en avance par rapport aux autres pays du monde. Avec près de 250 000 voitures électriques en circulation à fin 2017, les cinq pays représentent environ 8 % du parc mondial de voitures électriques. A l'échelle mondiale, la Norvège, l'Islande et la Suède ont le plus grand nombre de véhicules 100 % électrique par habitant.

Pour l'AIE, le succès de la voiture électrique dans les pays du nord résulte d'un fort soutien politique à la filière, et en premier lieu les mesures mises en place pour réduire le prix d'achat des véhicules.

Les automobilistes bénéficient ainsi de plusieurs avantages, comme l'exonération partielle ou totale de certaines taxes, ainsi que la mise en œuvre d'incitations plus locales telles que le stationnement gratuit ou la possibilité de circuler sur les voies réservées aux autobus.

Le déploiement des infrastructures de recharge joue également un rôle clé pour le développement du véhicule électrique. Si près de 80 % des charges sont réalisées à domicile, la grande disponibilité de chargeurs publics permet d'encourager l'achat de modèles électriques tout en facilitant la réalisation des longs trajets.

La poursuite des ambitions politiques et le maintien de ces avantages permettront au parc de véhicules électriques de continuer à croitre significativement. Le rapport « Nordic EV Outlook 2018 » de l'AIE démontre que les engagements de décarbonation du système énergétique, les objectifs d'acquisition et les annonces spécifiques sur le renforcement des mesures politiques permettront d'atteindre un parc roulant de quatre millions de voitures électriques d'ici à 2030, soit quinze fois plus qu'aujourd'hui.


Un faible impact sur le réseau électrique


Malgré leur nombre relativement important, les voitures électriques de la région ont représenté moins de 1 % de la demande totale en électricité pour l'année 2017. Compte tenu de la résilience du réseau électrique nordique, cette faible part de la demande n'a pas posé de problèmes au réseau. D'ici 2030, la demande d'électricité estimée pour recharger quatre millions de voitures électriques devrait être de 9 TWh environ, soit l'équivalent de 2 à 3 % de la demande d'électricité globale prévue. Cette augmentation devrait être prise en compte par la gestion de la demande afin de limiter le besoin de mise à niveau du réseau.


Crédits : Paul Maguire

Permalien :