Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

La voiture électrique sera moins chère que l’essence en 2025

Selon une nouvelle étude de Bloomberg New Energy Finance, le prix d’achat d’une voiture électrique devrait être inférieur à celui d’un modèle thermique en 2025. Seule condition : que le coût des batteries continue à diminuer.
La voiture électrique sera moins chère que l’essence en 2025

Si les voitures électriques sont aujourd'hui plus chères à l'achat que leurs équivalents thermiques, la situation pourrait très bientôt changer. Selon une étude publiée par Bloomberg New Energy Finance, leur prix pourrait atteindre celui des véhicules essence dès 2024 voire leur être inférieur en 2025, sous réserve que le prix des batteries continue de diminuer.

D'après Bloomberg New Energy Finance, l'augmentation conséquente des capacités de production des batteries attendue au cours des prochaines années pourrait conduire à réduireleur coût, passant de 180 $/kWh en 2018 à moins de 100 $ en 2025 et à 70 $/kWh d'ici 2030. Des baisses conséquences qui permettraient de diminuer significativement le prix des voituresélectriques. Alors qu'elle représente aujourd'hui 37 % du coût d'une voiture électrique, Bloomberg estime que la part de la batterie devrait progressivement se réduire pour atteindre 24 % en 2024 puis 16 % en 2030.


Gare au prix des matières premières


« Les ventes de véhicules électriques continueront de s'accélérer dans les années à venir, mais les prix des batteries doivent encore baisser pour être réellement adoptés par le marché de masse » estime Colin McKerracher, analyste en charge des transports chez Bloomberg New Energy Finance.

« Si les coûts des matériaux de la batterie continuent à augmenter fortement, cela pourrait repousser le point de convergence » nuance toutefois l'analyste, faisant référence à la hausse importante de prix de certaines matières premières comme le cobalt. Indispensable à la fabrication des batteries et majoritairement produit en République Démocratique du Congo, le Cobalt fait aujourd'hui l'objet de toutes les convoitises. Alors qu'il se négociait 22 000 dollars la tonne en janvier 2016, il s'échange désormais à plus de 90 000 dollars au London Metal Exchange.


Crédits : Volkswagen

Permalien :