Association nationale pour le développement de la mobilité électrique
Espace Adhérent
Mon compte
Mot de passe oublié
Nouvel adhérent
Devenir adhérent
Bannière

L’Avere-France révèle les résultats d'une étude nationale réalisée par Ipsos auprès d’utilisateurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables

Les utilisateurs de véhicules électrifiés se déclarent totalement conquis. L'étude enregistre des taux record de satisfaction. Seule la question de la recharge est pointée du doigt comme nécessitant des améliorations rapides.
L’Avere-France révèle les résultats d'une étude nationale réalisée par Ipsos auprès d’utilisateurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables


A retenir



->
L'utilisation et l'autonomie, de grandes sources de satisfaction pour les utilisateurs.

- 96% des utilisateurs sont satisfaits de leur achat (70% sont même très satisfaits) ;
- Pour 94% le véhicule électrifié remplit les usages d'un modèle thermique équivalent ;
- Pour 81% la voiture électrique/hybride rechargeable est leur moyen de transport principal ;
A noter : le véhicule électrifié est utilisé comme véhicule principal à 71% quand il est mis en concurrence avec un modèle thermique. Il est utilisé pour tous types de trajets... (quotidiens 86 %, ponctuels (événements / sorties) 83 %, vacances / week-end 48 %) ;
- 67% des utilisateurs pensent rouler autant et 24% plus qu'avant (en véhicule thermique) et déclarent que l'autonomie est suffisante pour la majorité de leurs trajets.

-> Les solutions de recharge à améliorer
- Les propriétaires de véhicules électrifiés les rechargent 3 fois par semaine en moyenne, entre minimum 3 et plus de 6 fois par semaine pour 74% des utilisateurs de véhicules hybrides rechargeables ; et une et 4 fois par semaine pour 68% d'utilisateurs de véhicules électriques ;
- 70 % d'entre-eux peuvent recharger leur voiture à domicile ;
- En revanche, 68 % des utilisateurs interrogés se déclarent aujourd'hui insatisfaits des bornes de recharge ouvertes au public (les bornes sont trop souvent en panne (57 %), d'autres voitures utilisent la place pour se garer et non se recharger (38 %).



Analyses et compléments


« Avec cette étude, nous avons vraiment voulu sonder au plus près le quotidien des utilisateurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables. Il était essentiel pour nous, Avere-France, association pour le développement de la mobilité électrique, de bénéficier d'un état des lieux des usages et des points d'amélioration pour les propriétaires de ces véhicules » indique Cécile Goubet, déléguée générale

Retrouvez ICI les chiffres clés de l'enquête !


Un plébiscite massif du véhicule électrique au regard de la satisfaction des utilisateurs
7 personnes sur 10 « très satisfaites » de leur véhicule électrique ou hybride rechargeable



Première observation de l'enquête : un taux de satisfaction des utilisateurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables très élevé, puisque 96 % d'entre eux se montrent satisfaits de leur achat « Nous n'observons que très rarement, voire jamais, de tels taux de satisfaction dans nos consultations » estime Federico Vacas, Directeur adjoint du département Opinion d'Ipsos en charge de l'enquête.

Les personnes interrogées sont notamment comblées par les caractéristiques de leur voiture (à 91 %), par le coût d'entretien peu élevé d'un véhicule électrifié (à 84 %) ou encore par la qualité de conduite qu'elle leur procure puisque 82 % ont adopté une conduite éco-responsable à la suite de leur achat.



Une utilisation quasi-exclusive du véhicule électrifié lorsqu'il est mis en concurrence avec un véhicule thermique


Ces différentes sources de satisfaction sont à relier avec une utilisation quasi-exclusive du véhicule électrifié lorsque les usagers ont également une voiture thermique. A ce titre, la moitié des utilisateurs interrogés possèdent en complément un véhicule essence ou diesel. Pour autant, 71 % d'entre eux font de leur voiture électrique ou hybride rechargeable leur véhicule principal. Un taux élevé, qui s'explique par le fait que le véhicule électrifié remplit à 94 % les usages d'un modèle thermique équivalent selon les personnes consultées. Ainsi, l'utilisation d'un véhicule électrique ou hybride rechargeable ne semble pas changer les habitudes des usagers. Les deux tiers pensent rouler autant qu'avec un véhicule thermique (67 %) et même un quart plus qu'avant (24 %).


Des raisons d'achat variées



Par ailleurs, plusieurs raisons sont évoquées comme ayant contribué au choix des répondants à acquérir un véhicule électrique ou hybride rechargeable : protéger l'environnement, faire des économies, bénéficier d'une meilleure qualité de conduite… Les aides à l'achat disponibles (bonus écologique, prime à la conversion, aides locales…) ont bien-sûr un impact, puisque près de la moitié des conducteurs questionnés ont fait le choix de passer à l'électrique ou à l'hybride grâce à ces aides.


Un système de recharge des véhicules qui fait parfois défaut et qui nécessite de réelles améliorations


Une recharge effectuée principalement à domicile
L'enquête menée par Ipsos met aussi en exergue les habitudes de recharge des utilisateurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables. 70 % d'entre eux ont la possibilité de recharger leur voiture à domicile, soit parce qu'ils habitent dans une maison, soit parce qu'ils ont une place de parking attitrée. Quand les propriétaires ne peuvent pas recharger à domicile, c'est très souvent parce qu'ils ne disposent pas de place de stationnement personnelle (à 43 %).

L'Avere-France rappelle qu'en logement collectif, il est possible de prééquiper son parking en bénéficiant d'aides pour faciliter l'installation ultérieure de points de recharge. Par ailleurs, un utilisateur de véhicule électrifié peut invoquer son droit à la prise afin de faire installer une borne de charge individuelle dans un parking de son immeuble. Des aides, notamment financières, sont aujourd'hui disponibles pour faciliter la démarche des utilisateurs.


Retrouvez ICI les chiffres clés de l'enquête !



Les bornes de recharge ouvertes au public, principal talon d'Achille de la mobilité électrique


68 % des personnes sondées se disent pas du tout satisfaites ou plutôt pas satisfaites des bornes de recharge ouvertes au public (voirie, parking privé accessible au public, etc.) existantes en raison des pannes trop fréquentes ou du stationnement de véhicules thermiques sur des places dédiées à la recharge.

Pour lever ces obstacles, des pistes d'amélioration poussées par l'Avere France sont néanmoins clairement identifiées ou en phase d'être mises en place pour la plupart. Parmi elles :

  • la maintenance rapide des bornes de recharge ;
  • l'interopérabilité des bornes (c'est-à-dire la possibilité pour les utilisateurs d'avoir accès à des bornes de différents opérateurs) ;
  • la possibilité de paiement à l'acte ;
  • la mise en place de sanctions pour les véhicules thermiques stationnant sur des places destinées à la recharge ;
  • l'information sur la disponibilité des bornes ;
  • l'information simple sur les tarifs de la recharge

Une partie de la solution réside également dans la modernisation du réseau existant. A travers le programme ADVENIR (qui offre une aide financière pour le déploiement de points de recharge notamment en voirie), l'Avere-France contribuera à la mise à niveau de ces bornes de recharge en créant un financement dédié à leur rétrofit. « la modernisation du réseau est essentielle pour garantir un bon niveau de qualité de service aux utilisateurs et accompagner les territoires pionniers dans les déploiements» estime Cécile Goubet, déléguée générale de l'Avere-France. Cette opération est ainsi à mettre en parallèle avec le plan « Objectif 100 000 bornes » à fin 2021 du Gouvernement, qui prévoit (entre autres) une enveloppe budgétaire de 100 millions d'euros pour le développement de la recharge rapide sur les autoroutes et sur le réseau routier national (500 stations, équipées d'au moins 4 bornes d'une mission de 150 kW chacune).


Consultez ici le rapport synthétique de l'étude


* Etude à l'initiative de l'Avere-France menée par Ipsos via Internet auprès d'un échantillon de 3 643 de propriétaires de véhicules électriques et hybrides rechargeables entre le 27 juillet et le 8 septembre 2020. Echantillon constitué sur la base des immatriculations enregistrées en préfecture. Répartition des propriétaires sondés : 33% en grande ville, 25% en milieu rural, 21 % en petite ville et 21 % en ville moyenne.


Permalien :